Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Health financing system

De AHO.

Aller à : Navigation, rechercher
Sommaire descriptif

Le secteur de la santé en Zambie est le premier donateur - dépendants. En 2006, 42% des dépenses du secteur de la santé provenant de donateurs, 27% ​​des ménages, 24% du gouvernement, 5% des employeurs et 1% d'autres. Ceci est dû en partie à l'accord SWAp et une recrudescence du nombre de projets parallèles et les programmes verticaux qui représente l'essentiel de l'aide extérieure.

D'autre part le pays est encore à développer une approche holistique et politique explicite sur le financement des soins de santé et cela a à peu de plomb dans quelle mesure le financement fragmenté des services de soins de santé et de connaissances insuffisantes sur l'enveloppe des ressources des soins de santé projetés.

En 2006, le pays a aboli les frais d'utilisation dans les centres de santé et les hôpitaux des districts des régions rurales et péri - urbaines dans une tentative pour accroître l'équité de l'accès aux services de soins de santé. Un programme d'assurance-maladie sociale est également à l'étude et vise à complimenter les ressources existantes pour le secteur de la santé. En outre, le gouvernement est également dans le processus de mise en œuvre de schémas de financement reposant performance afin d'optimiser l'utilisation des ressources rares.


Points forts
  • Constante augmentation nominale des allocations budgétaires au cours des dernières années (2002 - 2009)
  • Meilleure exécution du budget de presque 100% (2007 - 2009)
  • Forte de planification et de budgétisation
  • Mécanisme SWAp matures et bien coordonné
  • Un des critères objectifs d'allocation des ressources pour l'allocation des ressources du quartier


Faiblesses
  • Un financement insuffisant du secteur de la santé en raison de contraintes de ressources au niveau national. Pas de réelle augmentation des allocations budgétaires sur la période 2002 - 2009.
  • Le défaut de respecter l'objectif de la Déclaration d'Abuja de 15% du budget national (actuellement à 11%)
  • La forte dépendance de l'aide extérieure, notamment pour le VIH / SIDA, la tuberculose et le paludisme
  • Faible coordination des sources de financement externes
  • Manque d'une politique de financement des soins de santé approuvés
  • Aucune formule d'allocation de ressources objectives pour l'hôpital au niveau des 2e et 3e
  • Non existence de la communauté / social régime d'assurance maladie, malgré Out élevé des dépenses de poche
  • Le recours massif sur le financement d'entrée du secteur de la santé qui a conduit à des inefficacités


Recommandations
  • Le min de la santé devrait examiner et finaliser la politique de financement des soins de santé
  • Intensifier la mobilisation des ressources et la coordination de l'aide extérieure
  • Améliorer l'allocation des ressources grâce à la mise en œuvre d'une formule d'allocation des ressources objectives pour les hôpitaux de niveau 2e et 3e
  • Le financement des projets verticaux devrait avoir des systèmes de santé, y compris le renforcement de composante du coût des ressources humaines
  • Le min de la santé devrait faire pression pour une augmentation des ressources du MoFNP
  • Le gouvernement devrait établir un régime AMO associée à des programmes de santé communautaire d'assurance
  • Le gouvernement devrait déployer le PBF.