Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Comprehensive Analytical Profile: Togo

From AHO

Jump to: navigation, search
Le contenu en Français sera bientôt disponible.


This analytical profile provides a health situation analysis of the Togo and, coupled with the Factsheet, it is the most significant output of the African Health Observatory. The profile is structured in such a way to be as comprehensive as possible. It is systematically arranged under eight major headings:

1. Introduction to Country Context
2. Health Status and Trends
3. Progress on the Health-Related MDGs
4. The Health System
5. Specific Programmes and Services
6. Key Determinants(trC)
LocationTogo.gif

Download the full Taxonomy in PDF (trT)

Profil statistique
Introduction au Contexte des Pays
Togo map.gif
Ce site du Togo est actuellement en élaboration; les informations dans ce site doivent encore faire l'objet d'une validation technique et politique.

Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest dont la population est estimée à environ 6 millions d’habitants en 2009 . La population togolaise se caractérise entre autres par à sa croissance élevée (2,4% par an) avec une forte pression démographique sur l’environnement et aussi par son extrême jeunesse ; 60 % de cette population ont moins de 20 ans ce qui pose un défi énorme pour la fourniture des services sociaux.

Le Togo, avec un revenu par tête d’habitant qui est de 410 $US (en 2008) reste dans le peloton « des pays les moins avancés » en dépit des signes encourageants en terme de croissance économique. Le contexte social est marqué par une progression de la pauvreté de la population togolaise passant de 32% à la fin des années 1980 à 61,7% en 2006, une pauvreté essentiellement rurale (79,7% de la population rurale vivant en dessous du seuil de pauvreté) ainsi qu’une extrême vulnérabilité des individus à la pauvreté (taux de vulnérabilité estimé à 81,2%).(trC)

Status sanitaires et tendance
Progrès
Progress on SDGs(trT)
Le Système de Santé
Résultats du Système de santé

L’état de santé des populations togolaises reste très précaire (PNDS 2009-2013, P12). Le système de santé du Togo n’a qu’un impact limité sur la santé de la population. La faiblesse des ressources humaines et financières associée aux effets de la crise économique persistante a des effets négatifs considérables sur les services avec pour conséquences une baisse importante de la performance du système de santé.

Cette situation se caractérise sur le plan épidémiologique par des taux élevés de morbidité et de mortalité dus aux maladies infectieuses et parasitaires qui pourtant peuvent être prévenues. Des facteurs tels que la pauvreté, les croyances et le comportement des populations les suscitent ou les aggravent.

Les indicateurs sanitaires montrent que les efforts déployés durant cette dernière décennie, n’ont pas permis d’atteindre les objectifs poursuivis. Dans l’ensemble, les indicateurs notamment ceux de la santé maternelle et infanto juvéniles n’ont connu que peu d’amélioration ou se sont parfois dégradés au cours de la dernière décennie en raison de l'environnement socio-économique peu favorable et de la détérioration de la qualité des prestations dans les établissements sanitaires, surtout ceux du secteur public (MICS 2 et 3).(trC)

Leadership et gouvernance

Au Togo, la gouvernance du système de santé repose sur une organisation qui met en jeux plusieurs acteurs : l’Etat, les collectivités et partenaires au développement. Le Ministère de la santé a pour mission de mettre en œuvre les orientations du gouvernement dans le secteur de la santé.

Son organisation actuelle est calquée sur le modèle classique à trois niveaux : le niveau central ou national représenté par les directions centrales, assure la définition des grandes orientations, l’élaboration des politiques, la coordination et le suivi évaluation de la mise en œuvre du cadre institutionnel et juridique du secteur ; le niveau intermédiaire ou régional correspondant aux directions régionales de la santé chargé de l’administration, de la coordination des services de santé de la région.

Il est également chargé de l’application des normes et standards et du respect de la règlementation sanitaire dans la région ; le niveau opérationnel ou de district représenté par la direction préfectorale de la santé ou direction de district sanitaire dont la mission est d'exécuter, de coordonner, superviser et d'assurer le suivi et évaluation des politiques et programmes de santé dans le district sanitaire.(trC)

Appropriation et participation communautaires
Partenariat pour le développement de la santé
Information sanitaire, bases factuelles et connaissances

Il existe différents sous systèmes d’information sanitaire, gérés par différentes structures au sein du Ministère mais il n’y a pas de mécanismes de coordination. Dans l’architecture globale les sous-systèmes d’informations sont :

  • Le système de surveillance épidémiologique
  • Le système de surveillance et suivi des activités des services de santé (routine)
  • Le système d’information pour la gestion des programmes
  • Le système d’information pour la gestion des ressources
  • Le système d’information à base communautaire
  • La gestion de la recherche

Certains de ces sous systèmes notamment ceux liés aux programmes fonctionnent de façon parallèle. Il existe au sein du Ministère de la Santé, une division chargée des études et de la recherche (DISER)ARRETE_N°_11_91_MSP mais elle n’a pas de contenu opérationnel ; la gestion de la recherche relève de plusieurs entités sans réelle coordination. Cet ensemble reste incomplet pour une gestion globale de la connaissance : il n’existe ni de système d’enregistrement continu des naissances et des décès, ni de systèmes de gestion des médicaments et du patrimoine par exemple.(trC)

Système de financement de la santé

Le département de la santé a élaboré une série de documents de politiques stratégiques parmi lesquels figurent les Comptes Nationaux de Santé 2008 (CNS).

Les comptes nationaux de santé permettent de disposer des données financières pour la planification et la traçabilité des fonds pour les soins de santé. Ils expliquent les résultats obtenus en matière de santé et contribuent au processus de formulation des politiques de santé.

Le financement du secteur public de la santé au Togo provient essentiellement des sources suivantes :

  • Les ressources budgétaires de l’Etat par l’allocation de crédit au secteur de la santé
  • les ressources des ménages par le recouvrement des coûts dans les formations sanitaires
  • L’appui des partenaires au développement par financement des programmes de santé(trC)
Prestations de services

Au Togo, l’offre de services de santé est assurée par les secteurs public et privé. On compte en tout 836 formations sanitaires dont 636 publics (76%) et 200 privés (24%) (Revue annuelle du Ministère 2009).

  • Un secteur public de soins qui représente l’essentiel de l’offre de soins avec plus de 76% des structures de santé, réparties par niveau du système pyramidal de santé : les USP offrant les soins de santé primaires, les CHD, CHR et CHU pour les soins de santé secondaires et tertiaires
  • Un secteur privé (24%) surtout à but lucratif est assez développé et constitué pour l’essentiel d’hôpitaux et de cabinets/clinique, concentré dans la capitale où il existe une plus grande solvabilité de la demande ; la portée véritable de la prestation privée lucrative reste inconnue du fait qu’elle n’est pas reprise dans le Système d’Information Sanitaire ; ce sous-secteur est actuellement peu régulé.

Le Code de la santé, adopté et promulgué en 2009 fournit le cadre réglementaire des prestations de soins au Togo ; mais les textes d’application tardent à être élaborés.(trC)

Ressources humaines pour la santé

Le cadre organique de la gestion des Ressources Humaines du secteur de la santé du Togo est fixé par un ensemble de textes règlementaires . Le contenu du cadre ne répondant plus au contexte actuel, il est en cours de révision.

Selon l’OMS , le Togo est l’un des 56 pays dans le monde souffrant d’une pénurie aigue de ressources humaines en santé avec un ratio personnel de santé/Population très faible (1,8 pour 1000 habitants contre une moyenne africaine de 2,3).

Cette pénurie de personnel de santé résulte de facteurs divers notamment les recrutements irréguliers des agents de santé dans la fonction publique pendant plusieurs années, les départs à la retraite non remplacés, l’émigration du personnel de santé et l’inadéquation entre formation et emploi.(trC)

Produits médicaux, vaccins, infrastructures et équipements (matériels)

Les modules analysés à cette section sont : Produits médicaux (Pharmacie), Vaccins, Infrastructures et Matériels (Equipements).

  • Infrastructures et Equipements. Les Infrastructures constituent une composante essentielle du système de santé et sa gestion doit être assurée par une structure de gouvernance d’un niveau élevé dans l’organigramme du ministère de la santé.

Au Togo, la gestion des infrastructures est assuré par le Service des Infrastructures Sanitaires et de la Maintenance (SISM), logé à la division Finances (DF) de la direction des affaires communes (DAC). Ce service a été déconcentré Document provisoire des normes sanitaires au Togo , et des répondants sont présents dans chaque région sanitaire ; les établissements des soins publics et privés sont en nombre croissant et sont répertoriés par niveaux PNDS 2009-2013.doc, page 19.(trC)

Politique nationale de santé

En matière de politique de santé, le Togo s’est doté d’un certain nombre de documents stratégiques qui montrent les principaux choix et orientations du gouvernement pour le développement de ce secteur à travers l’offre des biens, soins et services de santé de qualité, à tous les niveaux ; avec des actions particulières à l’endroit des couches défavorisées et vulnérables.

La politique nationale de santé adoptée en 1998 a pour objectif de réduire les taux de mortalité et de morbidité liés aux maladies transmissibles et non transmissibles. Elle a été élaborée sur une base consensuelle après une large concertation des acteurs du secteur privé de soins, des organisations de la société civile et des partenaires au développement impliqués dans le secteur de la santé ainsi que les autres départements ministériels.

Sa mise en œuvre est effectuée à travers divers plans nationaux (PNDS 2002-2006, PNDS 2009-2013) et plans stratégiques (paludisme, VIH, PEV, SR, etc.).(trC)

Couverture universelle

Le Togo a inscrit depuis 1998, l'accès équitable des populations aux services de santé comme fondement de développement de sa politique de santé. La volonté politique de parvenir à l’accès universel est affirmée par l’adhésion du pays aux conventions internationales relatives à la couverture universelle (Déclaration de Ouagadougou sur les soins de santé primaires d’Abuja et le Plan de Maputo, …).

A ce jour, il existe des initiatives qui prennent en compte la notion de couverture universelle notamment dans le domaine de la lutte contre le SIDA (rapport sur l’accès universelle 2007-2009)et du paludisme (Renforcement des services de prévention et de prise en charge du paludisme pour un accès universel au Togo, Mai 2009). Mais une stratégie globale d’accès universel aux services des soins de qualité avec une sensibilité du genre reste à implémenter au plan national pour concrétiser cette volonté politique.(trC)

Programmes Spécifiques et Services
VIH/SIDA
Tuberculose
Paludisme
Vaccination et développement de vaccins
Santé des enfants et des adolescents
Santé maternelle et des nouveaux-nés
Genre et santé des femmes
Maladies épidémiques et pandémiques
Maladies Tropicales Négligées
Maladies non transmissibles et états de santé connexes
Déterminants majeurs
Facteurs de Risque pour la Santé
Environnement physique
Sécurité alimentaire et nutrition
Déterminants sociaux



References(trT)