Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Leadership and governance

De AHO.

Aller à : Navigation, rechercher


Au Togo, la gouvernance du système de santé repose sur une organisation qui met en jeux plusieurs acteurs : l’Etat, les collectivités et partenaires au développement. Le Ministère de la santé a pour mission de mettre en œuvre les orientations du gouvernement dans le secteur de la santé.

Son organisation actuelle est calquée sur le modèle classique à trois niveaux : le niveau central ou national représenté par les directions centrales, assure la définition des grandes orientations, l’élaboration des politiques, la coordination et le suivi évaluation de la mise en œuvre du cadre institutionnel et juridique du secteur ; le niveau intermédiaire ou régional correspondant aux directions régionales de la santé chargé de l’administration, de la coordination des services de santé de la région.

Il est également chargé de l’application des normes et standards et du respect de la règlementation sanitaire dans la région ; le niveau opérationnel ou de district représenté par la direction préfectorale de la santé ou direction de district sanitaire dont la mission est d'exécuter, de coordonner, superviser et d'assurer le suivi et évaluation des politiques et programmes de santé dans le district sanitaire.

L'Audit Organisationnel du Ministère de la Santé réalisé en Décembre 2009 a globalement montré une inadéquation de l’organisation actuelle de l’administration sanitaire au regard des principaux problèmes du système de santé qui constituent des enjeux et défis majeurs pour le MS. Elle a relevé d'importantes carences sur le plan des politiques sectorielles et du cadre juridique et réglementaire résultant en une gouvernance parfois défaillante.

Suite aux constats de faiblesses de l’organisation actuelle du MS, un nouvel organigramme avec une réécriture des missions par niveau a été proposé. Il vise à renforcer le leadership et la gouvernance du (MS) face aux enjeux actuels du développement du système de santé. Le décret d’adoption est en cours d’étude au niveau du Gouvernement.

Forces:

  • Il existe des documents-cadres de planification stratégique et budgétaire (PNDS 2009-2013;CDMT 2010 -2013; plans stratégiques sectoriels VIH, Paludisme, SR, etc.)
  • Il existe des cadres de concertation intersectorielle y compris au niveau décentralisé (CCIA, CCM, CCSS, CNLS, comité de suivi des OMD, ECR/ECD, COGES, réseau d’ASC) bien que ceux-ci sont encore à renforcer
  • Il existe un cadre législatif : code de la santé publique


Faiblesses:

  • Cadre règlementaire insuffisant
  • Faiblesse du leadership du ministère de la santé (faible vision sur les réformes prioritaires du secteur)
  • Décentralisation peu effective : non-respect des textes, fonctionnement du ministère trop centralisé et peu intégré
  • Manque de clarté sur le partage de responsabilité et les liens fonctionnels entre les directions et services (problèmes de compétences concurrentes entre services, gaps, c’est à dire des fonctions non assumées actuellement)
  • Faible efficacité liée en partie à la non application de méthode rationnelle de travail et à une communication et coordination intra sectorielles déficientes
  • Pertes d’efficience liées à des missions inadaptées
  • Inadéquation des ressources humaines aux postes clés de l’administration sanitaire
  • Faible capacité du département à mobiliser les financements externes et à assurer la coordonation intra et inter sectorielle du secteur
  • Système d’information sanitaire déficient : insuffisance de coordination des différents sous-systèmes, absence d’un système de gestion globale de la connaissance


Recommandations:

  • Accélérer le plaidoyer pour l’adoption du nouvel organigramme
  • Instituer d’autres méthodes de travail, basées sur l’échange d’information, la délégation de responsabilité, l’honnêteté intellectuelle et la transparence dans la gestion
  • Mettre en place un mécanisme de coordination des différents sous systèmes d’information existant et développer d’autres sous-systèmes pour une gestion globale de la connaissance notamment les sous-systèmes pour la gestion de la recherche, des ressources humaines du secteur, des médicaments, du patrimoine et des finances
  • Renforcer la capacité et les activités de recherche en vue de fournir des preuves pour la prise de décision