Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - General country health policies

De AHO.

Aller à : Navigation, rechercher


En matière de politique de santé, le Togo s’est doté d’un certain nombre de documents stratégiques qui montrent les principaux choix et orientations du gouvernement pour le développement de ce secteur à travers l’offre des biens, soins et services de santé de qualité, à tous les niveaux ; avec des actions particulières à l’endroit des couches défavorisées et vulnérables.

La politique nationale de santé adoptée en 1998 a pour objectif de réduire les taux de mortalité et de morbidité liés aux maladies transmissibles et non transmissibles. Elle a été élaborée sur une base consensuelle après une large concertation des acteurs du secteur privé de soins, des organisations de la société civile et des partenaires au développement impliqués dans le secteur de la santé ainsi que les autres départements ministériels.

Sa mise en œuvre est effectuée à travers divers plans nationaux (PNDS 2002-2006, PNDS 2009-2013) et plans stratégiques (paludisme, VIH, PEV, SR, etc.).

Il n’y pas eu à ce jour une évaluation globale de la mise en œuvre de la politique, permettant d’apprécier l’impact en la matière. Néanmoins des avancées remarquables ont été notées dans les domaines de la riposte contre le VIH et Sida (réduction de la prévalence du VIH observée depuis 2004, corroborée par la réduction du nombre de décès de PVVIH) et la couverture vaccinale (maladies cibles du PEV).

Au niveau macro et multisectoriel, des documents postérieurs à la PNS servent actuellement de référence. Il s’agit entre autres : du DSRP-C aligné sur la réalisation des OMD, du code de la santé, etc. qui comme le PNDS 2009-2013 a pris en compte les enjeux et défis nouveaux auxquels sont confrontés le pays en général et le système de santé en particulier.

Dans le cadre des réformes en cours, au niveau du gouvernement togolais, la mise en place de nouveaux mécanismes et outils de gestion, de coordination et de suivi-évaluation, que ce soit dans le cadre du DSRP-C et documents rattachés (PAP, budget-programme, CDMT, etc.) ou avec les lettres de missions adressées au département, il est primordial qu’une vision claire du secteur de la santé soit définie.

Il s’avère donc important de revisiter ce document de PNS en vue de se conformer aux nouvelles réalités nationales (enjeux nouveaux, nouvelles orientations stratégiques, etc.) et internationales (déclarations de Paris et de Rome sur l’efficacité de l’aide, déclarations de Ouagadougou sur les Soins de santé primaires et le renforcement des systèmes de santé, d’Alger sur la recherche en santé, et de Libreville sur la Santé et Environnement, l’engagement pris par les Chefs d’Etat à Abuja en vue de porter le budget de la santé à au moins égal à 15% du budget des Etats, etc.).

La révision du document de PNS est enclenchée dans le cadre du processus IHP+ dans lequel le Togo s’est engagé depuis mai 2010. La finalité de ce processus est l’amélioration des résultats de santé en vue de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) liés à la santé à travers une mobilisation des pays donateurs et des autres partenaires au développement autour d’une seule stratégie nationale de santé.

Forces:

  • Existence de stratégiques nationales et multisectorielles : réduction de la pauvreté, OMD, etc.
  • Mise en œuvre de la politique nationale à travers deux plans nationaux de développement sanitaire (2002-2006, 2009-2013)
  • Existence de sous stratégies sectorielles de la santé : VIH, Paludisme, SR, etc.
  • Existence d’autres politiques sectorielles connexes à la santé : eau et assainissement, environnement, etc.
  • Existence d’une ligne budgétaire pour l’indigence
  • Existence de cadres de concertation intra/intersectoriel y compris au niveau décentralisé (CCIA, CCM, CCSS, CNLS, comité de suivi des OMD)


Faiblesses:

  • Engagement politique peu affirmé
  • Faible fonctionnalité des cadres de concertation
  • Absence de politique de financement et de mobilisation des ressources pour la santé
  • Faible vulgarisation des documents de politiques existants
  • Insuffisance d’arrimage entre la politique nationale de santé et les nouvelles initiatives internationales de santé publique


Recommandations:

  • Accélérer le processus de révision de la politique nationale de santé
  • Mettre en place une politique de financement du secteur de la santé publique.