Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Introduction au Contexte des Pays

De AHO.

Aller à : Navigation, rechercher
Nigermap.jpg

Le Niger, avec une superficie de 1 267 000 kilomètres carrés, est un pays continental situé au cœur de l'Afrique. Il est limité au Nord par l'Algérie et la Libye, à l'Est par le Tchad, au Sud par le Nigeria et le Bénin, à l'Ouest par le Burkina Faso et au Nord-Ouest par le Mali. En 2010, la population du pays est estimée à 15 204 000 habitants et 15 953 590 habitants en 2011. Le Produit Intérieur Brut (PIB) était de 2481 milliards de FCFA en 2009, soit 169 000 FCFA par personne et par an. Le Niger dispose d’importantes ressources minérales (uranium, pétrole, or, phosphate, cassitérite, gypse, natron, fer etc.).

Sur la base des productions agricoles locales la balance nationale, entre les disponibilités et les besoins de consommation locale est négative.

L’élevage deuxième mamelle de l’économie avec l’agriculture présente un potentiel important de cheptel. En 2010, le taux brut de scolarisation est de 72,9% dont 63,9% chez les filles et 81,9% chez les garçons. Le taux global d’alphabétisation est de 29 % avec un taux de 17,1% chez les femmes et 42,8% chez les hommes (2008-2009) La population nigérienne compte huit grands groupes ethniques : Les haoussas (55,4%), les Djerma-Songhaï (21%), les Touareg (9,3%), les Peulhs (8,5%), les Kanouris (4,7%), les Arabes (0,4%), les Toubous (0,4%), les Gourmantchés (0,4%).A chaque ethnie correspond une langue nationale, mais les langues les plus parlées sont le haoussa et le Djerma. Plusieurs religions sont pratiquées : l’islam, le christianisme et l’animisme. L’islam, pratiqué par plus de 98% de la population, se dégage comme confession religion dominante.

L’organisation territoriale, consacre le processus de décentralisation instituant les communes et les régions comme collectivités territoriales. Le découpage porte sur trois niveaux : 8 Régions dirigées par des gouverneurs ,62 Départements dirigés par les préfets, 266 Communes dont 52 urbaines dirigées par les maires. L’administration moderne cohabite avec la chefferie traditionnelle (sultans, chefs de provinces, chefs de cantons ou de groupements).