Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Comprehensive Analytical Profile: Gabon

From AHO

Jump to: navigation, search
This analytical profile provides a health situation analysis of the Gabon and, coupled with the Factsheet, it is the most significant output of the African Health Observatory. The profile is structured in such a way to be as comprehensive as possible. It is systematically arranged under eight major headings:
1. Introduction to Country Context
2. Health Status and Trends
3. Progress on the Health-Related MDGs
4. The Health System
5. Specific Programmes and Services
6. Key Determinants
LocationGabon.gif

Download the full Taxonomy in PDF (trT)

Statistical profile
Introduction to Country Context

The English content will be available soon.

Le Gabon est situé en Afrique Centrale. A cheval sur l’Equateur, il est limité au Nord-Ouest par la Guinée Equatoriale, au Nord par le Cameroun, à l’Est et au Sud par le Congo et à l’Ouest par l’Océan Atlantique qui le borde sur 800 km de côte. Sa superficie est de 267 667 km² avec une forêt recouvrant plus de 75% de son territoire. Sa population est estimée à 1.587.685 habitants, soit une densité de 5,9 habitants/km². Le climat est de type équatorial, chaud et humide. La température moyenne annuelle est de 26° et l’hygrométrie de plus de 80%. Selon le dernier rapport 2010 du PNUD sur l’indice de développement humain (IDH), le Gabon occupe le 93ème rang sur 169 pays recensés, avec un revenu par habitant de 12 746 dollars US. Au niveau continental, il est 4ème derrière l’Ile Maurice, la Tunisie et l’Algérie.

La quête constante d’une meilleure santé des populations pour assurer le développement du pays est marquée par l’adhésion des autorités aux différentes initiatives aussi bien nationales qu’internationales visant l’amélioration des conditions de vie des populations. À cet égard, l’élaboration et l’adoption de la Politique Nationale de Santé, la finalisation du Plan National de Développement sanitaire et la mise en œuvre du régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale constituent des avancées significatives. Des efforts ont été faits et se poursuivent dans des domaines aussi variés que la protection sociale pour améliorer l’accès de tous aux soins de santé, la généralisation de la couverture vaccinale et de l’assurance maladie, un meilleur approvisionnement en médicaments et une meilleure qualité de soins. Ces préoccupations sont prises en compte dans le « Plan Stratégique Gabon Emergent », qui est un plan quinquennal sur la période 2012-2016.

Health Status and Trends

The English content will be available soon.

En partant des données disponibles depuis 2000, les indicateurs de l’état de santé sont globalement en progrès au Gabon, même si cette progression reste limitée en raison principalement d’une mauvaise gouvernance et d’un déficit persistant, quantitatif et qualitatif, en ressources, notamment humaines. Les indicateurs où les chiffres du Gabon sont meilleurs que la moyenne régionale sont les suivants : pourcentage des enfants de moins de cinq ans présentant un déficit pondéral, taux de mortalité des moins de cinq ans, taux de mortalité maternelle, pourcentage de naissances assistées par du personnel de santé qualifié, prévalence de la contraception, taux de couverture par les soins anténatals, taux de mortalité due au paludisme, taux de mortalité due à la tuberculose chez les personnes séronégatives pour le VIH, pourcentage de la population utilisant des sources d’eau de boisson améliorées.

Par contre, les performances du Gabon sont inférieures à la moyenne régionale pour les indicateurs suivants : taux de couverture par la vaccination anti rougeoleuse chez les enfants d’un an, taux de couverture des besoins en matière de planification familiale, prévalence du VIH dans la tranche des 15 à 49 ans, taux de couverture par le traitement antirétroviral chez les personnes à un stade avancé de l’infection à VIH, pourcentage de la population utilisant un assainissement amélioré.

Progress
Progress on SDGs
The Health System
Health system outcomes

The English content will be available soon.

Les résultats du système de santé sont globalement décevants et les principaux indicateurs de santé du Gabon restent en-deçà de ce à quoi onton pourrait s’attendre compte tenu de son RNB par habitant. Les opportunités offertes durant les décennies d’environnement économique favorable n’ont pas été exploitées pour mettre en place un système de santé performant1.

Celui-ci reste ainsi marqué par de nombreux dysfonctionnements parmi lesquels une gouvernance du secteur de la santé faible et un leadership du Ministère de la Santé peu affirmé, un système national d’information sanitaire peu performant et une recherche en santé faiblement structurée.

Leadership and governance

The English content will be available soon.

La loi 12/95 du 14 janvier 1995 fixe les orientations de la politique de santé en République Gabonaise, et le Ministère de la Santé est régi par le décret n°1158/PR/MSPP du 4 septembre 1997 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère de la Santé Publique et de la Population.

Mais d’une part, le cadre organique du Ministère de la Santé défini par ces deux textes présente des lacunes ; d’autre part, plusieurs services créés par eux ne sont pas dotés de leurs textes particuliers, ce qui a pour conséquence leur inexistence de fait ou leur fonctionnement sans base réglementaire. D’une manière générale, les incohérences du décret n° 1158/PR/MSPP nuisent fortement aux directions centrales du Ministère ainsi qu’aux institutions de réglementation dans l’exécution de leurs missions, ce qui affaiblit le leadership du Ministère en charge de la Santé et ralentit l’exécution des programmes de développement en général et des programmes de santé en particulier.

Community ownership and participation

The English content will be available soon.

L’appropriation et la participation communautaires dans le secteur de la santé est embryonnaire.

Tout reste à faire pour encourager et promouvoir la participation communautaire au développement sanitaire, apporter un appui technique approprié aux prestataires de services de santé communautaires à travers la formation, la supervision et l’apport des outils et fournitures, encourager l’interaction entre les communautés et les services de santé pour une offre de soins adaptée aux besoins locaux et mettre en place des mécanismes formalisés de collaboration avec les organisations communautaires.

Partnerships for health development

The English content will be available soon.

Le ministère de la santé publique est soutenu dans l’accomplissement de ses missions par des partenaires nationaux (communautés, ONG, collectivités locales, opérateurs économiques et autres acteurs du développement) et internationaux (aide bilatérale et multilatérale). Toutes les parties prenantes de l’action sanitaire au Gabon s’accordent pour dire que celle-ci ne peut être menée par les seuls services de santé, tant les facteurs et les déterminants de la santé sont nombreux et concernent aussi bien les communautés elles-mêmes que les autres secteurs du développement. Il s’est ainsi établi, au plan national, divers partenariats intra sectoriels, intersectoriels et multisectoriels.

Le caractère prédominant de ces partenariats est leur grande volatilité, car souvent non formalisés. Au niveau international, c’est le Plan Cadre des Nations Unies pour l’aide au développement du Gabon (UNDAF) qui constitue la plateforme partenariale référentielle des agences de l’ONU au Gabon. Des partenariats sont aussi noués de façon bilatérale.

Health information, research, evidence and knowledge

The English content will be available soon.

Couverture des enregistrements des faits d’état civil (naissances) au Gabon et dans les pays limitrophes, en pourcentage, 2000-2008
Couverture des enregistrements des faits d’état civil naissances au Gabon et dans les pays limitrophes, en pourcentage, 2000-2008.JPG

Health financing system

The English content will be available soon.

Le financement de la santé est assuré par l’Etat, les collectivités locales, la coopération bilatérale et multilatérale, et les sociétés privés. En l’absence des comptes nationaux de la santé, la contribution exacte de chaque partie (à l’exception du ministère de la Santé et de quelques institutions) est difficile à déterminer, faute d’informations disponibles et claires sur le sujet. Les budgets alloués aux différentes structures publiques (ministères et institutions) sont inscrits au budget de l’Etat, et leurs montants respectifs englobent la part de l’Etat et celle des organismes internationaux qui contribuent au financement de certains projets et programmes.

Service delivery

The English content will be available soon.

La couverture géographique du pays en formations sanitaires est relativement bonne. Mais si l’offre de soins est, en terme quantitatif, globalement satisfaisante (à quelques exceptions près, comme la Région Sanitaire Nord), le véritable problème se situe au niveau de la qualité des soins et des prestations offertes dans les structures, que ce soit au niveau des structures de base ou des établissements hospitaliers.

Toutes les analyses de situation relèvent des dysfonctionnements liés, selon les cas, à un défaut d’équipement de base (thermomètre, tensiomètre…), à un manque de médicaments dû à de fréquentes ruptures de stock, aux délais interminables de livraison, à l’inadéquation entre les besoins formulés et les produits livrés par l’Office Pharmaceutique National. A cela s’ajoutent les mauvaises conditions de travail (ni eau, ni électricité dans certaines structures, délabrement des locaux), une mauvaise répartition et une démotivation des personnels de santé, concentrés dans les structures urbaines au détriment des structures rurales.

Health workforce

The English content will be available soon.

Le Gabon, bien que possédant des institutions de formation aux métiers de la santé, est encore caractérisé par des gaps quantitatifs et qualitatifs importants en personnels qualifiés, particulièrement dans des domaines prioritaires tels que la santé publique, l’épidémiologie, la chirurgie, la gynécologie obstétrique, la pédiatrie, l’anesthésie-réanimation, la médecine des urgences, la psychiatrie, la médecine transfusionnelle et la gestion des systèmes de santé. De plus, la formation initiale est souvent en déphasage avec les besoins des entités utilisatrices1.

La gestion des effectifs n’est pas optimale, aussi bien pour le recrutement, la répartition des effectifs et l’utilisation/évaluation des compétences, que pour la motivation et le suivi de carrière des agents, ce d’autant plus que la Politique Nationale et le Plan National de Développement des Ressources Humaines en santé n’ont pas encore été élaborés et adoptés. Enfin, il n’existe pas de sous-systèmes d’information sur les ressources humaines en santé (observatoires, études) pour disposer de données factuelles et actualisées en la matière.

Medical products, vaccines, infrastructures and equipment

The English content will be available soon.

Le Gabon est relativement bien pourvu en produits médicaux, vaccins, infrastructures et équipements. Tous ces domaines sont structurés, avec des modalités d’organisation et de gestion formalisés. Le vrai défi réside dans la capacité de l’Etat à assurer la disponibilité permanente des produits médicaux et vaccins sur toute l’étendue du territoire, à garantir la maintenance des infrastructures et le renouvellement des plateaux techniques, notamment au niveau des formations sanitaires de base.

Concernant le médicament, les autorités sont confrontées à l’importation et vente illégales de médicaments (phénomène des « pharmacies par terre »), système informel contre lequel il ne semble pas y avoir de lutte officielle affirmée et visible.

General country health policies

The English content will be available soon.

Les nouvelles autorités ont entrepris un vaste programme de réformes qui visent à créer l’environnement idoine pour faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025.

Sont concernés par ce programme le renforcement de la bonne gouvernance, notamment dans son volet « lutte contre la corruption et contre la pauvreté », l’accès au logement et à la propriété foncière, la mise en place du régime obligatoire d’assurance maladie universelle, le fonctionnement de l’appareil statistique national pour produire des informations de qualité sur le suivi des OMD et des secteurs économiques et sociaux, le dispositif législatif et règlementaire pour le conformer aux Déclarations, Conventions et Accords internationaux signés par le Gabon, la promotion des initiatives et organisations à base communautaire facilitant l’appropriation par les populations des mesures préventives favorables à l’amélioration de leur bien-être, l’entrepreneuriat local pour qu’il contribue à la diversification de l’économie nationale, la mise en œuvre des politiques et stratégies sectorielles visant le développement équitable, égalitaire et inclusif du capital humain, l’accès aux services de qualité en matière d’éducation et de santé, notamment pour les populations les plus démunies.

Universal coverage

The English content will be available soon.

La couverture universelle en soins de santé est globalement satisfaisante au Gabon. Les efforts du gouvernement se poursuivent pour parachever le programme d’équipement du pays en structures sanitaires, de manière à ce que tout habitant soit à moins de dix minutes d’une formation sanitaire pour le niveau primaire, moins de trente minute pour le niveau secondaire et moins d’un heure pour le niveau tertiaire.

Le problème principal est celui des gaps quantitatifs et qualitatifs en ressources humaines dans les établissements de soins, et celui du renouvellement des plateaux techniques dans les formations sanitaires du premier niveau. L’accès financier aux soins a été considérablement amélioré grâce à la CNAMGS, qui est à ce jour l’outil majeur d’achèvement du programme d’accès aux soins de qualité pour tous.

Specific Programmes and Services
HIV/AIDS

The English content will be available soon.

Le Gabon fait face à une épidémie généralisée atteignant toutes les couches de la population, et principalement les 15 à 49 ans. Les données disponibles proviennent principalement de la surveillance sentinelle effectuée en consultation prénatale et dans les populations cibles. Les professionnel(le)s du sexe représentent le groupe cible où la prévalence est la plus élevée, 20% en 2007 et 23,2% en 2009.

En matière de lutte, les résultats obtenus sont le fruit d’une approche participative et multisectorielle impliquant les acteurs du secteur public, de la société civile, des partenaires au développement et du secteur privé. L’Etat demeure le principal bailleur de fonds de la lutte contre le VIH/sida avec une contribution financière de près de 80%1.

Tuberculosis

The English content will be available soon.

La tuberculose demeure un problème majeur de santé publique au Gabon. Le nombre de cas notifiés de tuberculose est en croissance continue d’année en année, et les indicateurs clés montrent une faible performance de la lutte contre la maladie par rapport aux objectifs du partenariat Halte à la Tuberculose, des Objectifs du Millénaire pour le Développement(OMD) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Parmi les déterminants de cette situation, il y a la propagation du VIH/SIDA, la pauvreté des populations, les ruptures fréquentes des stocks de médicaments antituberculeux, de nombreuses insuffisances du système national de santé, lale non implication effective des communautés, un partenariat très limité et l’apparition de nouveaux défis tels que la tuberculose à bacilles multi résistants et ultra résistants. Ces dernières années, l’Etat gabonais s’est engagé à augmenter progressivement la part national du budget alloué à l’achat des médicaments antituberculeux pour limiter la dépendance de leur acquisition au financement extérieur.

Malaria

The English content will be available soon.

La lutte contre le paludisme est l’un des axes prioritaires de la politique de la santé, cette maladie étant toujours répertoriée au Gabon comme la plus meurtrière. Elle reste en effet la première cause de mortalité dans le pays, toutes pathologies confondues.

Les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans constituent le groupe le plus vulnérable. La lutte contre le paludisme au Gabon, telle que déclinée dans le Plan stratégique quinquennal 2006-2010, souscrit aux principes promus mondialement par le Roll Back Malaria Partnership.

Ce Plan stratégique précise que « la conception, planification, coordination des activités ainsi que la gestion sont assurées par le niveau central à travers le Programme national de lutte contre le paludisme et les autres organes d’appui, et les partenaires »1.

Immunization and vaccines development

The English content will be available soon.

Le PEV est le programme le mieux structuré et qui marche le mieux au Gabon. Ses données sont généralement disponibles, et il émet un bulletin trimestriel. La couverture vaccinale est globalement bonne, avec d’année en année une amélioration des indicateurs de performance (excepté pour la rougeole) et de surveillance.

Child and adolescent health

The English content will be available soon.

Depuis 1990, les indicateurs en matière de mortalité des enfants de moins de 5 ans, tout comme celle de la mortalité infantile, sont orientés à la baisse. Entre 1990 et 2000, ces taux sont passés de 155‰ à 91,4‰ en ce qui concerne la mortalité des enfants de moins de 5 ans, et de 65,2‰ à 61,1‰ en 2000 pour la mortalité infantile.

L’embellie est nette, quoique légère. La couverture du pays en structures sanitaires pour la PEC des enfants et des adolescents est globalement satisfaisante, avec toutefois une offre de service beaucoup plus présente en milieu urbain qu’en milieu rural, et une persistance de dysfonctionnements qui obèrent la qualité de soins.

La mise en œuvre de la nouvelle Politique Nationale de Santé (2010-2016), validée en 2010, est attendue avec beaucoup d’espoir, de même que celle du Plan d’Accélération de la Survie de l’Enfant au Gabon (PASEG), pour améliorer les performances de la lutte contre la morbidité et la mortalité maternelle, néonatale, infanto juvénile et des adolescents.

Maternal and newborn health

The English content will be available soon.

La situation sanitaire de la mère reste préoccupante au Gabon au regard de la morbidité et de la mortalité maternelle élevées. Bien que bénéficiant de l’appui de certains partenaires, ce secteur n’arrive pas à mobiliser les ressources adéquates pour la mise en œuvre de nombreuses initiatives dans lesquelles il s’est engagé en vue de la réalisation du droit de survie en faveur de la mère.

De fait, il existe un contraste frappant entre l’état de la santé de la femme d’une part, et le niveau de richesse du pays et ses engagements à œuvrer pour améliorer la situation, d’autre part. L’insuffisance de la capacité de prise en charge et les difficultés d’accès aux soins sont les principales contraintes.

Le budget du Service National de Santé Maternelle et Infantile doit être relevé, notamment pour la restauration, le rééquipement et la construction des maternités et des centres de santé maternelle et infantile, pour contribuer à l’amélioration de l’offre de santé maternelle et des nouveau-nés.

Gender and women's health

The English content will be available soon.

Au Gabon, il n’y a ni dans les us et coutumes, ni dans la pratique quotidienne, des règles discriminatoires à l’égard des femmes, volontairement, arbitrairement et systématiquement établies. Il apparait toutefois des situations dont le caractère sexo-spécifique impacte la vie, et parfois les droits des femmes.

Ainsi en est-il, en matière de santé, des grossesses précoces ou tardives, des grossesses rapprochées, des soins pré et postnatals inadéquats qui entrainent un taux élevé de mortalité maternelle, et qui parfois, par rapport à l’éducation des jeunes filles, sont la cause de la baisse du taux de scolarisation des filles et des abandons scolaires, notamment à la fin du premier cycle du secondaire.

Le profil d’indice d’inégalité de genre au Gabon est le suivant en 2008 : nombre de siège de femmes au parlement 16,1%, taux d’activité de la population active pour les femmes 71,1% (contre 82,9% pour les hommes), nombre de femmes mariées âgées de 15 à 49 ans 32,7 %1.

Epidemic and pandemic-prone diseases

The English content will be available soon.

Le système de surveillance épidémiologique et d’alerte rapide au Gabon cible 8 maladies à potentiel épidémique, objets d’une collecte hebdomadaire d’informations :

  1. 1) les diarrhées aiguës non sanglantes,
  2. 2) les diarrhées aiguës sanglantes,
  3. 3) la rougeole,
  4. 4) la méningite,
  5. 5) la fièvre jaune,
  6. 6) la poliomyélite,
  7. 7) le tétanos, et
  8. 8) la fièvre hémorragique virale à Ebola.
Neglected tropical diseases

The English content will be available soon.

Nombre de cas déclarés de lèpre au Gabon et dans les pays limitrophes, 2008
Nombre de cas déclarés de lèpre au Gabon et dans les pays limitrophes 2008.JPG

...: Données indisponibles

Non-communicable diseases and conditions

The English content will be available soon.

La situation épidémiologique du Gabon est marquée par l’importance croissante des maladies non transmissibles, particulièrement l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, les cancers et les démences.

A cela s’ajoutent les accidents de la voie publique, l’alcoolisme, le tabagisme, les toxicomanies, les maladies professionnelles et nutritionnelles. Il faut aussi noter la forte prévalence de la drépanocytose dans la population gabonaise. La mesure de la menace a été prise, et plusieurs programmes sanitaires visent ces pathologies, malgré l’insuffisance des ressources tant humaines que matérielles et financières.

Toutefois, le SNSR, bien que prévoyant le report des causes spécifiques de mortalité et de morbidité, n’inclut pas des données de surveillance, de contrôle et d’évaluation des MNT, et il n’existe pas encore de Registre national du cancer.

Key Determinants
Risk factors for health

The English content will be available soon.

Bien que la situation épidémiologique du Gabon soit caractérisée par la persistance des maladies transmissibles infectieuses et parasitaires qui constituent le gros de la mortalité et de la charge de morbidité, la montée en puissance des maladies non transmissibles est désormais indéniable.

A ces maladies sont associés des facteurs de risque qui ont une incidence sur la santé et l’espérance de vie des populations. L’enquête sur les facteurs de risque des maladies non transmissibles à Libreville et Owendo menée en 2009 a montré qu’une proportion non négligeable de la population gabonaise y était exposée, et que les acteurs du système sanitaire devraient à l’avenir prendre cela en compte, s’impliquer davantage dans la prévention de ces risques pour freiner la progression des MNT.

Ceci passe par le suivi de l’évolution des facteurs de risque identifiés et l’élaboration de plans stratégiques nationaux pour les réduire.

The physical environment

The English content will be available soon.

Le Gabon peut être considéré comme un pays favorisé par la nature, avec un abondant couvert végétal dominé par 22 millions d’hectares de forêt où s’épanouit une importante biodiversité animale et végétale, un sous-sol riche en pétrole et en minerais, un vaste réseau hydrographique dominé par le fleuve Ogooué et ses affluents, et une frange maritime longue de 800 km. Tout ceci contribue depuis plus d’un demi-siècle d’indépendance à la prospérité du pays.

Mais cette nature généreuse et riche est désormais menacée de dégradation par les mutations économiques et sociales engendrées par le développement et l’accroissement démographique, notamment en milieu urbain où vivent les ¾ de la population gabonaise. Toute réflexion sur ce que peut être un développement durable au Gabon pose inévitablement la problématique de l’avenir des villes, où converge l’essentiel des enjeux écologiques liés au développement.

Food safety and nutrition

The English content will be available soon.

Trouver des solutions pour assurer son autosuffisance pour les aliments de base constitue une priorité pour le Gabon. La production agricole du Gabon n’est ni suffisante ni assez variée pour combler les besoins locaux. 85% des produits alimentaires présents sur marché viennent des pays voisins ou des autres pays étrangers dont l’Europe et l’Afrique du Sud. Dans la sous-région d’Afrique centrale, c’est le Cameroun qui se positionne en tête des importateurs des denrées alimentaires en direction du Gabon.

L’Etat gabonais a donc mis en place une stratégie de promotion de son agriculture, qui passe par le soutien aux petits exploitants agricoles, individuels ou regroupés en coopératives, à travers l’encadrement, la formation, la fourniture d’intrants, de matériels et de financement dans la mesure du possible, la production de semences et la recherche des investisseurs privés nationaux.

Social determinants

The English content will be available soon.

Les déterminants sociaux font partie des nombreux déterminants qui se situent en amont du département de la santé et conditionnent l’état de santé des populations.

Qu’il s’agisse de démographie, des ressources et infrastructure du pays, du niveau de pauvreté et inégalité dans les revenus, de l’équité entre les sexes, de l’éducation, des opportunités offertes par le partenariat mondial et les flux financiers internationaux, ou encore des sciences et technologies disponibles, de la gestion des urgences et désastres de masse, et de la gouvernance, le maintien d’un bon état de santé de la population nécessite une action multisectorielle forte à même de transformer le cadre de vie des populations en environnements favorables pour la santé.

Au Gabon, à l’exception notable de la pauvreté et de la gouvernance, les déterminants sont plutôt propices, vecteurs de perspectives encourageantes.



References