Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Tuberculosis

From AHO

Jump to: navigation, search

This analytical profile on tuberculosis is structured as follows:

Contents

Résumé analytique

The English content will be available soon.

Au Congo, la tuberculose reste un problème majeur de santé publique avec une prévalence estimée de tous les cas à 449 pour 100 000 habitants. L’incidence estimée des nouveaux cas TPM+ est de 158 pour 100 000 habitants et 367 cas pour 100.000 habitants TB toutes formes. Le taux de mortalité spécifique est de 69 pour 100.000 habitants et la séroprévalence VIH parmi les tuberculeux de 25% en 2005 [1].

Le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) a démarré la stratégie DOTS depuis 1992 avec les objectifs chiffrés OMS/UICTMR de 70% le taux de détection et 85% le taux de succès de traitement pour les TPM+ [2]. Le DOTS est établie dans les 12 départements et 41 CSS . En 2005, le taux de détection des TPM+ était de 57%, Pour la cohorte enregistrée en 2004, le succès thérapeutique des TPM+ était de 63 %, le taux des perdus de vue de 29%, le taux de décès de 13%.

La couverture de la population par le Programme nationale de lutte contre la tuberculose (ou par la stratégie DOTS) est actuellement estimée à 60%. En effet, même si chaque département possède une formation sanitaire de prise en charge des cas, ces derniers fonctionnent irrégulièrement.

Enfin, malgré les efforts de l’Etat et de ses partenaires, il sied de souligner que le PNLT est confronté aux faiblesses affectant considérablement les performances du programme, notamment : (i) la faible couverture de la population en stratégie DOTS, (ii) la faible qualité du diagnostic de la microscopie, (iii) l’insuffisance d’organisation et de la gestion de la lutte contre la coïnfection TB/VIH, (iv) l’absence de la surveillance et de la gestion de la tuberculose multi résistante (TB-MR), et (v) la faible implication de la communauté dans la mise en œuvre de la DOTS

Ces performances restent cependant faibles. La maladie n’est pas encore contrôlée et l’épidémie du VIH avec un taux de séroprévalence moyen de 4,2% dans la population générale vient alourdir le fardeau.

Charge de morbidité

La tuberculose est un problème majeur de santé publique avec une prévalence de tous les cas estimés à 449 pour 100 000 habitants. L’incidence des cas de tuberculose à frottis positifs estimée est de 158 pour 100 000 et 367 pour 100 000 pour des cas de tuberculose toutes formes. Le taux de mortalité spécifique est de 69 pour 100 000 (Rapport Mondial TB 2007). La séroprevalence VIH chez les malades tuberculeux est de 25% en 2005.


L’OMS estime à 14.869 cas l’incidence de la tuberculose au Congo ce qui représente un taux d’incidence de 403 cas/100.000 habitants de tuberculose toutes formes et l’incidence des nouveaux cas TPM+ est de 6.523 cas soit un taux de 177 cas/100.000 habitants (WHO global report 2008). En 2007, 3.552 cas de TPM+ ont été dépistés. Compte tenu d’un taux d’incidence des TPM+ estimé à 177 cas pour 100.000, le taux de détection de TPM+ est de 55 % (3.552/6223) (WHO global report 2008). Le nombre de malades détectés a augmenté régulièrement passant de 5125 cas en 1999 à 9959 en 2005. La tranche d’âge la plus touchée est comprise entre 15 et 44 ans (80 % des TPM+ détectés en 2007), avec un pic chez les 25 et 34 ans qui représente 35% des TPM+ dépistés dans l’année. Le sexe ratio homme/femme est de 1,1. D’après l’OMS, la prévalence du VIH chez les tuberculeux est de 11%(WHO global report 2008). La population ayant accès aux interventions du Programme de lutte contre la tuberculose est estimée à 60%


Le gouvernement a adopté les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) afin de réduire de moitié la morbidité et la mortalité dues à la tuberculose entre 1990 et 2015. Le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) mis en place depuis 1980 a revisé sa stratégie pour s’adapter à la nouvelle stratégie Halt à la tuberculose avec les objectifs chiffrés OMS/UICTMR de 70% de taux de détection et 85% de taux de succès thérapeutique pour les TPM+.

Extension et amélioration de la stratégie DOTS

Le DOTS est etabli dans les 11 départements sur les 12 du pays avec un taux de couverture de 60% par rapport à la population du pays. En 2007, le nombre de cas TB toutes formes notifiés était de 9.121 dont 3.552 nouveaux cas de TPM+ soit un taux de detection de 57%. Le poids de la tuberculose est inegalement reparti entre les départements : Brazzaville et Pointe-Noire dépistent 85% des cas de TB. Pour la cohorte 2006, le taux de succès thérapeutique des nouveaux cas TPM+ est de 64%, le taux d’abandon de traitement est de 31%, le taux de decès est de 1,5% et celui d’echec de traitement est de 1%.

Tuberculose MR, Tuberculose/HIV et autres défis

Depuis le lancement des activités, peu de structures ont bénéficié des visites de supervision des niveaux hiérarchiques. Sur le plan organisation structurelle, l’effectif du personnel formé est respectivement de 45 au conseil et 25 laborantins formés au dépistage du VIH par les tests rapides. La complétude moyenne de rapports transmis au niveau hiérarchique est de 64% avec des disparités selon le centre. Cependant, on note une faiblesse liée à la promptitude dans le délai de transmission de rapports.

Les indicateurs liés au dépistage et à la prise en charge de cas TB/VIH sont les suivants :

  • Sur 4.179 cas de tuberculose, 2.169 patients TB admis ont bénéficié d’un conseil pré-test. ;
  • Parmi les patients TB pré conseillés, on dénombre 1.627 cas ayant bénéficié d’un test VIH soit 75% ;
  • Les patients TB avec test VIH+ représentent 19,48% de cas (317). 94% de cas sont supposés être référés dans les structures de prise en charge ; mais dans la plupart de cas, ces données ne sont pas disponibles dans les structures de référence.

Aussi, on note que le nombre de cas mis sous ARV n’est pas maîtrisé. Les hommes sont plus touchés (62,46%) par la co-infection TB/VIH que les femmes (37,54%). Selon la tranche d’âge, on constate que les patients de 30 ans et + sont plus exposés à la co-infection (60,75%), suivi de ceux de 25 à 29 ans (33,75%). Les patients âgés de 20 à 24 ans sont faiblement touchés (5,99%). Les cas de < de 15 ans ne sont pas exposés à l’infection. Pour améliorer progressivement les faiblesses liées à la gestion de la co-infection TB/VIH, un Comité de travail multisectoriel a été mis en place par la Direction Générale de la Santé avec une feuille de route clairement définie.

Contribution au renforcement du système de santé

Le but du programme est de réduire la morbidité et la mortalité liées à la tuberculose par le renforcement et la promotion de la stratégie DOTS en garantissant des soins de qualité pour tous les patients tuberculeux. La stratégie s’articule plus spécifiquement sur 4 objectifs à savoir :

  • Poursuivre l’extension d’un DOTS de qualité et son amélioration ;
  • Lutter contre la co-infection tuberculose-VIH, la tuberculose multi résistante (TB MR) et s’attaquer à d’autres défis ;
  • Impliquer tous les prestataires de services de santé ;
  • Donner aux personnes atteintes de tuberculose et aux communautés la capacité d’agir

Engager les dispensateurs des soins de santé

Favoriser l'autonomisation des personnes atteintes de tuberculose et des communautés

Etat de la surveillance

Le personnel de la coordination du PNLT a été formé à l’utilisation de l’outil Epi-info pour la surveillance et la lutte contre la tuberculose de l’OMS, y compris deux agents du centre antituberculeux de Brazzaville. Avant la vulgarisation de l’outil sur l’ensemble des CDT existants, la priorité a été mise sur les deux CAT de Brazzaville et de Pointe-Noire, car 85% des cas de TB sont dépistés dans ces deux grandes villes du Pays. Après la formation et la saisie pratique des données sur le registre CAT de Brazzaville, le PNLT a organisé du 14 au 16 Décembre 2009, une mission de renforcement des capacités du personnel en charge de la tuberculose à Pointe-Noire, en matière d’enregistrement et de notification électroniques. En dépit de quelques faiblesses décrites ci-dessus, le suivi régulier des activités s’est fait trimestriellement à partir des indicateurs de processus et de couverture dans les CDT. Au niveau national, les données ont été collectées, analysées / interprétées et les rapports régulièrement produits. Les indicateurs de performance obtenus sont les suivants :

  • Le taux de complétude global des rapports en provenance des CDT au 15. 01.2010 est de 72% ;
  • Fin 2009, 9 244 cas de tuberculose toutes formes ont été dépistées dont 3 573 cas TPM+, 3 153 cas de TPM- et 2 518 cas TEP ;
  • Le taux de détection des nouveaux cas à frottis positifs passe de 57% en 2008 à 69% en 2009 ;
  • le taux de succès thérapeutique des nouveaux cas à frottis positifs passe de 75% en 2008 à 73% en 2009 ;
  • Le taux de perdus de vue passe de 23% à 18%.

Promouvoir et développer la recherche

Notes de fin: sources, méthodes, abréviations, etc.