Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Maternal and newborn health

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

This section of the health systems profile is structured as follows:

Contents

Résumé analytique

La Stratégie actuelle de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale est basée sur les 3 piliers : la planification familiale, l’accouchement assisté par un personnel qualifié, et les Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU).

La santé de la mère est caractérisée par des taux élevés de morbidité et de mortalité. La morbidité est essentiellement attribuée au paludisme, aux anémies, aux fistules obstétricales, à l’HTA/éclampsie, aux hémorragies, aux infections du post-partum et aux infections du post-abortum notamment, chez les adolescentes.

La mortalité dont le taux se situe parmi les plus élevés d’Afrique subsaharienne (781 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes) est principalement due aux causes obstétricales directes que sont  : les hémorragies (40%), les infections du post-abortum(18,8%), Infections du post-partum (12,7%), HTA/éclampsies (11%) et les dystocies (17,5%) (Source hospitalière). Elle est due aussi aux causes indirectes à savoir : Le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et l’anémie (EDSC, 2005) [1].

La feuille de route nationale pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale a été lancée en 2009. Concernant la mortalité néonatale (MNN) et infantile (MI), son objectif général est de réduire, entre 2007 et 2015, le taux de MNN de 33 à 17 décès pour 100 nv et le taux de MI de 75 à 38 décès pour 1000 nv.

Charge de morbidité

En dépit du taux de couverture en CPN évalué 88% et des femmes assistées par un personnel qualifié pendant l’accouchement 86% le taux de mortalité maternelle reste élevé, estimé à 781 pour 100 000 naissances vivantes. Ce taux de mortalité maternelle figure parmi les plus élevés des pays africains à développement humain moyen. Il est attribué principalement aux avortements provoqués (41%), aux complications infectieuses des césariennes (31,6%), aux hémorragies (10%) et à l’éclampsie (8,5%). Au-delà de la mortalité, très peu de données renseignent sur la morbidité maternelle. Toutefois, une enquête réalisée en 2006 a permis de dénombrer 242 cas de fistules obstétricales.

Paludisme pendant la grossesse

Taux de mortalité néonatale (TMNN) : 33 pour 1000 nv (naissances vivantes) Causes décès néonatals : Prématurité (33%), Détresse respiratoire (28%), Infections (17%), Maladies congénitales (8%), Tétanos (4%), les diarrhées (2%), Autres causes (8%) ;

Taux de mortalité infanto juvénile (TMIJ) = 117 p.1000, TBMIJ = 68 977 enfants/an, 189 décès/j et 230 crash/an ;

Taux de mortalité infantile (TMI) (EDS-C 2005) : 75 pour 1000 nv Causes décès des enfants de moins d’un an et infanto juvénile (< 5ans) (EDS-C 2005) Paludisme (31 %), Diarrhée (26 %), IRA (14 %), Anémie non palustre (6 %), Tuberculose (1%), Kwashiorkor (1%), VIH et Autres maladies (21 %) ;

La feuille de route nationale pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale a été lancée en 2009. Concernant la mortalité néonatale (MNN) et infantile (MI), son objectif général est de réduire, entre 2007 et 2015, le taux de MNN de 33 à 17 décès pour 100 nv et le taux de MI de 75 à 38 décès pour 1000 nv.

Taux de mortalité maternelle TMM = 781 pour 100 000 nv Soit: 1109 femmes/an, 3 femmes/jCauses : Causes directes (80%) : Hémorragies (25%), Infections (15%), Éclampsies (12%), Avortements (13%), Dystocies (08%), autres causes (07%) Causes indirectes (20%) : Paludisme, VIH/SIDA, Tuberculose ; Proportion d’accouchements assistés par le personnel de santé qualifié CPN (consultation prénatale) 1: 88%, CPN 4 : 75%, Accouchement par le personnel qualifié : 82%

Concernant la mortalité maternelle, l’objectif général de la Feuille de route est de réduire, entre 2007 et 2015, le taux de 781 à 390 décès pour 100.000 naissances vivantes.

Facteurs de risque/vulnérabilité

Couverture des Activités de santé

Equité

Politiques

Systèmes (flux des financements et ressources humaines)

Etat de la surveillance

Notes de fin: sources, méthodes, abréviations, etc.