Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Immunization and vaccines development

Da AHO

O conteúdo em Portugês estará disponível em breve.

Tenant compte du nouveau cadre stratégique mondial en matière de vaccination dénommé « Vaccination dans le monde Vision et Stratégie 2006-2015 » en sigle GIVS adopté en 2005 par l’Assemblée mondiale de la santé, le Congo a élaboré un nouveau PPAC couvrant la période 2008 -2011 qui devrait prendre en compte aussi bien les nouvelles stratégies nationales que mondiales de vaccination, mais devrait également mettre l’accent sur une analyse financière approfondie et une maîtrise des mécanismes permanents de financement du PEV.

En 2010, le Congo a conduit la revue de son Programme Elargi de Vaccination (PEV), revue qui intervient au moment où le pays, après introduction effective de nouveaux vaccins contre le HiB, HeB, Fievre jaune), (i) a soumissionné et réussi pour le vaccin anti-pneumococcique qui sera introduit effectivement en 2011 (ii) envisage l’introduction du vaccin contre le rota virus pour 2013, (iii) et arrive à la fin du Plan Pluriannuel Complet du PEV (PPAC) ainsi que du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) qui sont en cours d’exécution prennent fin en 2011.

C’est le lieu de rappeler que ce PNDS 2007-2011 vise entre autres (i) à réduire le taux de mortalité infantile de 75 à 56/1000 naissances vivantes et (ii) la mortalité maternelle de 781 à 586/100000 naissances vivantes. Les axes stratégiques envisagés sont entre autre (i) l’accroissement de la couverture nationale en Centres de Santé Intégrés (CSI) notamment, (ii) le renforcement de la qualité des soins et services dans les CSS, (iii) l’intégration des composantes opérationnelles des programmes spécifiques, etc.

Dans le cadre de la mise en œuvre du PPAC, le service de Vaccination (SV) au sein de la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre la maladie – DLM (et récemment sous la Direction de la Santé Familiale DSF) s’était fixé comme objectif d’augmenter la couverture vaccinale de tous les antigènes dans tous les districts sanitaires tout en intégrant d’autres activités de survie de l’enfant et de contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité dues aux maladies évitables par la vaccination. Il devrait contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), notamment l’objectif N° 4. Spécifiquement, d’ici 2011 la couverture vaccinale au niveau national et dans toutes les CSS devrait être supérieure à 90% en même temps que les taux d’abandon réduits à moins de 10%.

En matière de nouveaux vaccins et vaccins sous utilisés, le Congo a introduit dans le PEV de routine dès 2004 le vaccin antiamaril et en 2008 le vaccin contre l’haemophilus influenzae de type B (Hib) sous forme pentavalente et compte prochainement introduire le vaccin contre le pneumocoque et celui contre les rotavirus. La volonté politique forte est témoignée par la mention de l’introduction du vaccin Hib, dans le PEV de routine par le Président de la République lors de son adresse à la nation en août 2005.

Ces activités ont été réalisées grâce aux efforts du Gouvernement et du soutien des partenaires (OMS, Unicef, GAVI, ENI Foundation et Union Européenne) En ce qui concerne le financement du PEV, il faut noter l’effort du Gouvernement dans l’achat régulier et ceci chaque année, des vaccins pour le PEV de routine. Malgré les progrès réalisés dans l’augmentation des financements du PEV par le Gouvernement, la maîtrise des coûts actuels et des tendances futures, le PEV Congo demeure en partie dépendant du financement extérieur (GAVI, OMS et UNICEF).

Le Congo a récemment lors de la réunion du Conseil d’administration de GAVI (Hanoi 2009) bénéficié de 2 gratifications de GAVI en témoignage de ses efforts pour le PEV. Ceci est un gage de volonté politique qui devrait se poursuivre pour la confirmation des résultats par des audits de la qualité des données.