Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Résumé analytique

From AHO

Jump to: navigation, search

La situation sanitaire des populations congolaises n’est guère différente de celle rencontrée dans plusieurs pays en développement.

Elle reste marquée par l’état de santé de la population miné par des taux élevés de mortalité néonatale, de mortalité infanto juvénile et par le ratio de mortalité maternelle ainsi que l’incidence élevée des maladies transmissibles.

La survie de l’enfant au Congo est très fortement tributaire du poids important de la morbidité et de la mortalité due essentiellement à la persistance des maladies infectieuses et parasitaires, à la malnutrition et à plusieurs facteurs socio-économiques, géographiques, démographiques et individuels. L’EDS réalisée en 2005 demeure à ce jour l’enquête de référence la plus récente. Cette étude rétrospective sur les cinq (5) ans a permis d'identifier les problèmes les plus importants en matière de santé maternelle et infantile d’une manière générale.

En 2005, la mortalité néonatale était estimée à 33‰, ce qui représente 44% de la mortalité infantile. La mortalité infantile est passée de 65, 87, et 75 décès pour 1000 naissances vivantes, respectivement en 1995, 2000 et 2005. De même la mortalité infanto juvénile est passée de 101 à 131 et à 117‰ au cours de la même période.