Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Facteurs de Risque pour la Santé

From AHO

Jump to: navigation, search

Résumé analytique

Peu d’études sont disponibles sur les facteurs de risques en santé. La consommation d’alcool et de tabac ainsi que la faiblesse des infrastructures d’hygiène et d’assainissement sont des facteurs de risque certains pour la santé.

Selon une enquête à l’université de Ouagadougou (SOMEF, 1991), 74 % des étudiants enquêtés déclarent avoir consommé de l’alcool. L’âge moyen de la première consommation d’alcool se situe à 14 ans. Les jeunes du milieu urbain sont les plus touchés. L’alcoolisme se manifeste souvent sous forme aiguë.

La consommation de tabac chez les jeunes est une réalité préoccupante au Burkina Faso et commence de plus en plus tôt. Selon SOURA Y. (1994), dans les établissements secondaires du Burkina Faso, 13,6% des élèves fument dont 4,2% régulièrement. Selon l’enquête réalisée par l’Association Burkinabé de Santé Publique (ABSP) sur « tabac auprès des adolescents du milieu scolaire de Ouaga et Bobo (13-15 ans) », 20,4% déclarent avoir fumé une ou plusieurs fois par jour dans les 30 jours qui ont précédé l’enquête.

En matière d’hygiène, les statistiques sanitaires montrent une predominance des maladies liées à l’insalubrité de l’environnement couplée avec de mauvaises pratiques en matière d’hygiène. Cette situation serait favorisée par des facteurs dont les principaux sont :

  • l’accès a l’eau potable, qui est caractérise par une disparité entre le milieu rural et le milieu urbain. Selon le document du Programme d’actions prioritaires du CSLP : perspectives 2009- 2011(MEF, juin 2009), en milieu urbain 75% de la population avait accès a l’eau potable tandis qu’en milieu rural, seulement 56% en était desservie. Il convient de noter qu’une proportion encore importante continue de s’approvisionner en eau de boisson a des sources d’eau non potable, tels que les puits traditionnels, les mares et les rivières ; ce qui pourrait constituer des risques pour la sante pour cette franche de la population ;
  • l’insuffisance de l’hygiène alimentaire aux différentes étapes de la production ou de la transformation des aliments, telle que l’utilisation a mauvais escient de produits chimiques (le carbure pour la conservation du niébé ou le formol pour la conservation du poisson), l’usage de l’eau non potable pour la vaisselle et la boisson ainsi que des conditions d’entreposage, de conservation non appropriées de certaines denrées périssables et de distribution de mets.

A cela, il faut ajouter, l’évacuation inappropriée des déchets liquides (eaux usées domestiques), des eaux pluviales, des déchets solides ainsi que le rejet des déchets gazeux, les émissions de gaz a effet de serre, l’utilisation des produits chimiques, pesticide et insecticides et les nuisances acoustiques, olfactives et visuelles.


Notes de fin: Référence, sources, méthodes, abréviations, etc.