Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Comprehensive Analytical Profile: Burkina Faso

From AHO

Jump to: navigation, search
This analytical profile provides a health situation analysis of the Burkina Faso and, coupled with the Factsheet, it is the most significant output of the African Health Observatory. The profile is structured in such a way to be as comprehensive as possible. It is systematically arranged under eight major headings:
1. Introduction to country context
2. Health status and trends
3. Progress on the Health-Related MDGs
4. The Health System
5. Specific Programmes and Services
6. Key Determinants
LocationBurkina Faso.gif

Download the full Taxonomy in PDF (trT)

Statistical profile
Introduction to Country Context

The English content will be available soon.


Données géographiques et organisation administrative

21. SINDOU-geographie.jpg

Le Burkina Faso, est un pays continental de l’Afrique de l’Ouest. Il s’étend sur une superficie d’environ 274 200 km² et est limité au nord et à l’ouest par le Mali, à l’est par le Niger et au sud par le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire. Son climat est de type tropical avec une saison pluvieuse d’environ cinq mois (de mai à septembre) et une saison sèche d’environ 7 mois (d’octobre à avril). Ce climat expose le pays à des risques permanents d’inondation, de sécheresse mais aussi de l’harmattan ainsi que de chaleur parfois très importante.

Health Status and Trends
4. Géographie- carte Burkina Faso.gif

Le profil épidémiologique du pays est marqué par la persistance d’une forte charge de morbidité due aux endémo-épidémies y compris l’infection à VIH et par l’augmentation progressive du fardeau des maladies non transmissibles.

Les principales maladies d’importance en santé publique sont le paludisme, les infections respiratoires aigües, la malnutrition, les maladies diarrhéiques, le VIH, le Sida, les IST, la tuberculose, la lèpre et les maladies tropicales négligées. En outre, le Burkina Faso est régulièrement confronté à des flambées épidémiques (méningite cérébro-spinale, rougeole, poliomyélite). Des efforts importants de prévention par la vaccination sont faits.

Progress
Progress on SDGs
The Health System
Health system outcomes

The English content will be available soon.

19. KAYA J4 MEN A vaccination 3.jpg

Les performances du système de santé nécessitent des efforts d’amélioration. En effet, la couverture des consultations prénatales reste encore très faible malgré les quelques progrès enregistrés (le taux de CPN1 est passé de 90,5% en 2009 à 85,3% en 2010 et celui de la CPN2 de 73,8% à 72,27% sur la même période).

Le pourcentage des accouchements assistés reste encore à des niveaux nécessitant que des efforts importants soient accomplis (73,5%. en 2009).

Leadership and governance

The English content will be available soon.

Le leadership du ministère de la santé s’est manifesté a travers : la définition de politiques et de normes, l’adoption de lois et autres conventions relatives à la santé, l’accroissement de ressources en faveur de la santé grâce au développement du partenariat et la mise en œuvre du panier commun.

1. Don de sang -Président du Burkina Faso.jpg

Le système national de santé comprend les sous secteurs sanitaires public, privé et celui de la médecine et pharmacopée traditionnelles. Dans le domaine de la gouvernance, il a enregistré des progrès notables tant sur le plan organisationnel que fonctionnel.

Les principaux acquis enregistrés sont essentiellement le renforcement de la décentralisation du système sanitaire entreprise depuis 1993 avec la mise en place du système de santé de district (63 districts en 2007) et le développement de la santé communautaire. L’implication effective de tous les acteurs dans le développement du système de santé, l’instauration des soins d’urgence, la subvention des prestations en faveur de la mère et de l’enfant, ont amélioré l’efficacité et l’utilisation des services de santé.

Community ownership and participation

The English content will be available soon.

Don de sang

L’engagement communautaire comme participation aux décisions implique que le système est organisé de manière que les décisions se prennent au niveau local. Au Burkina Faso, à travers la décentralisation du système de santé et afin de faciliter la participation communautaire, un certain nombre d’actes ont été pris pour ramener le centre de décision au niveau de la communauté.

Partnerships for health development

The English content will be available soon.

Le Burkina a adhéré en mai 2010 au Partenariat International pour la Santé et initiatives connexes (IHP+) qui a pour objectif d’accroître les ressources et les efforts pour la santé, ainsi que l’efficacité de l’aide dans le secteur, afin d’accélérer l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

2. JOURNEE MONDIALE DON DU SANG BOBO - Transfusion sanguine.jpg

Le Compact s’inscrit en adéquation avec les autres accords et/ou ententes en matière d’aide au développement qui prévalent au Burkina Faso, en particulier la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) 2011-2015[1]. Il vise à matérialiser les principes de la Déclaration de Paris au niveau du secteur de la santé de même que les engagements du Programme d’Action d’Accra et du Partenariat de Busan pour une coopération efficace au service du développement.

Health information, research, evidence and knowledge

The English content will be available soon.

Centre de recherche - CENTRE MURAZ BOBO

Au Burkina Faso, l’information sanitaire provient de plusieurs sources telles que les recensements, les enquêtes par sondage, le système de routine et la recherche. Les recensements et les enquêtes fournissent des informations de meilleure qualité par rapport au système de routine, ils restent caractérisés par une fréquence non annuelle. En effet, les recensements ont une périodicité décennale tandis que les enquêtes nationales intégrant les questions de santé sont réalisées au minimum chaque deux ans et les données sont désagrégées au niveau régional voir provincial pour la plupart de ces opérations.

Health financing system

The English content will be available soon.

Le système de financement du secteur de la santé repose principalement sur un trépied constitué du budget de l’Etat, des apports extérieurs (bilatéraux et multilatéraux) et du recouvrement des coûts des soins et services de santé auprès des usagers (ménages).

En matière de financement publics, le budget du ministère de la santé exprimé en FCFA a certes évolué depuis, mais reste encore largement inférieur aux besoins du secteur. Il est passé de 76 milliards en 2007, à 83 milliards en 2008 et 93 milliards en 2009, soit respectivement 9,66%, 10,80%, 11,54% du budget de l’Etat hors dettes et hors dépenses communes interministérielles. La part du budget de la santé par rapport au budget de l’Etat est passée de 11, 61% en 2007 à 15,46% en 2009.

Service delivery

The English content will be available soon.

L’offre de soins est organisée autour des structures publiques et privées.

Le sous-secteur public de soins avec trois niveaux qui assurent des soins primaires, secondaires et tertiaires.

  • le premier niveau de soins est constitué par le district sanitaire qui comprend deux échelons avec le centre de santé et de promotion sociale (CSPS) structure sanitaire de base, le centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) structure de référence pour les autres formations sanitaires du district ;
  • le deuxième niveau est représenté par le Centre hospitalier régional (CHR) qui sert de référence et de recours aux CMA ;
  • le troisième niveau par le Centre hospitalier universitaire (CHU), niveau de référence le plus élevé pour les soins spécialisés.

Le sous-secteur sanitaire privé (environ 350 structures en 2010) se développe assez rapidement et touche le médicament et les structures de soins. Le sous secteur du médicament et des laboratoires est constitué par de nombreux officines et autres structures. Les établissements de soins privés comprennent les polycliniques, les cliniques, les cabinets de soins et les Centres médicaux avec antenne chirurgicale (Paul VI, Schiphra, St Camille, Nanoro).

Health workforce

The English content will be available soon.

Les ressources humaines pour la santé (RHS) sont insuffisantes en quantité et en qualité. Cette insuffisance est doublée d’une répartition inéquitable due à une gestion inadéquate.

La motivation et la performance des personnels sont limitées. Les formations initiale et continue des RHS sont inappropriées et la planification des RHS est insuffisante.

Medical products, vaccines, infrastructures and equipment

The English content will be available soon.

L’homologation des médicaments modernes (spécialités et génériques), des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle, des consommables médicaux et des réactifs de biologie médicale est attribué à la Direction de la réglementation pharmaceutique (DRP). Pour chaque demande d’Autorisation de mise sur le marché (AMM), un dossier y relatif est évalué par des experts.

11. Laboratoire.jpg

Puis, un avis est donné par une Commission technique d’enregistrement des médicaments et autres produits pharmaceutiques (CTEM). Enfin, sur la base de cet avis, le Ministre de la santé signe pour chaque demandeur un arrêté portant autorisation de mise sur le marché (AMM).

Le produit est alors inscrit à la Nomenclature nationale. Signalons que les droits d’enregistrement sont fixés en fonction de la nature des produits et de leur type d’homologation (premier enregistrement, renouvellement, variations) et sont versés au Trésor Public.

General country health policies

The English content will be available soon.

Le Burkina Faso a procédé en 2010 à la révision de sa politique sanitaire nationale et à l’élaboration d’un Plan national de développement sanitaire [2] couvant la période de 2011 à 2020.

Le but de la nouvelle politique nationale de santé est de contribuer au bien-être des populations. Le document de politique national de santé est organisé autour de huit orientations stratégiques que sont :

Universal coverage
Specific Programmes and Services
HIV/AIDS

The English content will be available soon.

Le Burkina Faso est placé parmi les pays à épidémie généralisée. Le rapport ONUSIDA 2010 estime la prévalence moyenne de l’infection à VIH dans la population adulte du Burkina Faso à 1,2% en fin 2009, dans un intervalle [1,0-1,5]. Selon le même rapport, le nombre de personnes vivant avec le VIH est estimé à 110 000 personnes vivant avec le VIH comprenant 93 000 adultes dont 56 000 femmes et 10 000 enfants de moins de 15 ans.

Par ailleurs, 7100 décès ont été liés au VIH et 140 000 enfants ont été estimés orphelins du fait du Sida. Les résultats de l’Enquête démographique et de santé 2003 présentent des disparités spatiales et selon le genre. La prévalence varie dans la population générale (15-49 ans) de 1,3% en milieu rural à 1,6% en milieu urbain. Il ressort également que dans la tranche d’âge 15-24 ans, les jeunes filles sont plus infectées que les jeunes garçons soit respectivement un taux de 1,29% et 0,66%.

Tuberculosis

The English content will be available soon.

La lutte contre la tuberculose est organisée au Burkina Faso autour d’un Programme National mis en place depuis 1995.

Depuis sa création, le PNT du Burkina Faso est basé sur la stratégie DOTS (de l'anglais, directly observed treatment, short-course) proposée par l’OMS aux Etats pour contrôler la tuberculose. Les composantes de cette stratégie sont les suivantes :

  • l’engagement politique à mener des actions durables de lutte antituberculeuse;
  • le dépistage passif par l’examen microscopique des frottis d’expectoration pour tous les malades symptomatiques qui se présentent spontanément aux services de santé ;
  • un schéma de traitement standardisé de courte durée pour tous les cas confirmés à frottis positifs au moins, dont la phase initiale de 2 ou 3 mois est supervisée par un agent de santé de préférence ;
  • l’approvisionnement régulier sans interruption de tous les centres de prise en charge des cas en médicaments antituberculeux essentiels ;
  • un système d’enregistrement et de notification standardisé permettant une évaluation des résultats du traitement de chaque malade et du programme de lutte contre la tuberculose dans son ensemble.
Malaria

The English content will be available soon.

Au Burkina Faso, le paludisme est endémique [3] dans tous les districts sanitaires et toute la population est à risque, particulièrement les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes.

Le pays est classé dans la catégorie des pays à transmission stable avec cependant une recrudescence saisonnière durant la période de mai à octobre [1].

Référence

  1. Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable 2011-2015 (pdf 1.96Mb)
  2. plan national de développement sanitaire. 3,2Mo
  3. OMS. Profil paludisme Burkina Faso 2012. 381Ko
Immunization and vaccines development

The English content will be available soon.


De façon générale, quoique encore élevés, les niveaux de mortalité infantile et juvénile sont en baisse par rapport à leurs niveaux antérieurs. En effet, en 2006, selon les données du RGPH [1], un enfant de moins d'un an court un risque de décéder de 92 pour mille et un enfant de la tranche d'âge 1-4 ans, un risque de 55 pour mille.

Les enfants du milieu rural courent quelque soit l'année considérée plus de risque de décéder que ceux du milieu urbain. Toutefois, il est à observer que les baisses enregistrées dans les niveaux de mortalité des enfants sont surtout imputables à la vaccination de routine et à un meilleur accès aux services de santé sur les plans géographiques et financiers.

En effet, le rayon moyen d’action théorique est passé de 9,37 Km en 2000 à 7,51 km en 2008. Par ailleurs, la mise en œuvre des mesures de gratuité comme celle de la vaccination de routine, de la consultation prénatale et la prise en charge gratuite des cas de paludisme grave dans les formations publiques est un des facteurs explicatifs de la baisse de la mortalité infantile.

Child and adolescent health

The English content will be available soon.

20. santé infantile.jpg

De façon générale, quoique encore élevés, les niveaux de mortalité infantile et juvénile sont en baisse par rapport à leurs niveaux antérieurs. En effet, en 2006, selon les données du RGPH, un enfant de moins d'un an court un risque de décéder de 92 pour mille et un enfant de la tranche d'âge 1-4 ans, un risque de 55 pour mille. Les enfants du milieu rural courent quelque soit l'année considérée plus de risque de décéder que ceux du milieu urbain.

Maternal and newborn health

The English content will be available soon.

Centre de santé

La mère et l’enfant constituent les groupes les plus vulnérables. Selon les enquêtes démographiques et de santé et le recensement général de la population et de l’habitation, le ratio de mortalité maternelle est passé de 484 pour 100 000 naissances vivantes[2] à 307,3 pour 100 000 naissances vivantes[3] .

Selon les mêmes sources, le taux de mortalité infantile est de 91,7 pour 1000 naissances vivantes et celui de la mortalité infanto-juvénile de 141,9 pour 1000 naissances vivantes.

Gender and women's health

The English content will be available soon.

Au Burkina Faso, la politique sanitaire intègre la question du genre à tous les niveaux. Toutefois, la mère et l’enfant sont des groupes spécifiques qui font l’objet d’une attention particulière.

Aussi, une Direction de la Santé de la mère et de l’enfant a été créée pour s’occuper spécifiquement de cette cible.

Epidemic and pandemic-prone diseases

The English content will be available soon.

Le Burkina Faso à travers la Direction de la Lutte contre la maladie a une expérience éprouvée dans la lutte contre les épidémies. Un système de surveillance existe et implique l’ensemble des acteurs du système de santé.

Le Burkina Faso a par ailleurs élaboré le rapport sur le règlement sanitaire international ainsi que le Plan d’action. Ces documents ont été adoptés en conseil des Ministres en août 2012.

Neglected tropical diseases

The English content will be available soon.

Les maladies tropicales négligées font l’objet d’un programme vertical au Burkina Faso. Les informations disponibles concernent surtout la filariose lymphatique, la Lèpre,

Dans le cadre de l’élimination de la filariose lymphatique au Burkina Faso, un programme national a été adopté et est mis en œuvre depuis 2001. Ce programme utilise essentiellement deux stratégies de lutte :

  • L’interruption de la transmission de la filariose lymphatique ;
  • La réduction des incapacités et invalidités liées aux complications de ce fléau que sont l’éléphantiasis et l’hydrocèle.
Non-communicable diseases and conditions

The English content will be available soon.

Au Burkina Faso, l’ampleur des maladies non transmissibles (MNT) n’est pas suffisamment connue.

Les données de routine fournies par les formations sanitaires sont actuellement fragmentaires et incomplètes. Contrairement aux maladies transmissibles, il n’existe pas un système rigoureux de notification des cas de MNT.

1. Don de sang -Président du Burkina Faso.jpg

Toutefois, l’exploitation des données compilées par la Direction générale de l’information et des statistiques sanitaires (DGISS) révèle que les MNT sont en nette augmentation, constituant ainsi un problème de santé publique de par leur fréquence, leur caractère chronique et leur gravité. Elles regroupent entre autres, les affections cardio-vasculaires, les troubles et maladies mentales, les maladies métaboliques comme le diabète, la malnutrition et autres carences nutritionnelles, les cancers.

Key Determinants
Risk factors for health

The English content will be available soon.

Peu d’études sont disponibles sur les facteurs de risques en santé. La consommation d’alcool et de tabac ainsi que la faiblesse des infrastructures d’hygiène et d’assainissement sont des facteurs de risque certains pour la santé.

Selon une enquête à l’université de Ouagadougou (SOMEF, 1991), 74 % des étudiants enquêtés déclarent avoir consommé de l’alcool. L’âge moyen de la première consommation d’alcool se situe à 14 ans. Les jeunes du milieu urbain sont les plus touchés. L’alcoolisme se manifeste souvent sous forme aiguë.

La consommation de tabac chez les jeunes est une réalité préoccupante au Burkina Faso et commence de plus en plus tôt. Selon SOURA Y. (1994), dans les établissements secondaires du Burkina Faso, 13,6% des élèves fument dont 4,2% régulièrement. Selon l’enquête réalisée par l’Association Burkinabé de Santé Publique (ABSP) sur « tabac auprès des adolescents du milieu scolaire de Ouaga et Bobo (13-15 ans) », 20,4% déclarent avoir fumé une ou plusieurs fois par jour dans les 30 jours qui ont précédé l’enquête.

The physical environment

The English content will be available soon.

17. CASCADES-rubriques géographie.jpg

Concernant l’environnement, les modèles non durables de consommation et de production, ont fortement contribué à la fragilisation de celui-ci. Cette dégradation affecte davantage les pauvres qui dépendent fortement des écosystèmes pour leur survie et leur bien-être.

En milieu rural, la faible qualité de vie des populations continue de faire pression sur les ressources naturelles expliquant ainsi le rythme inquiétant de déforestation malgré les efforts fournis dans le domaine et l'usure du sol.

Food safety and nutrition

The English content will be available soon.

Compte tenu du caractère multisectoriel et pluridisciplinaire de la nutrition, un Conseil national de concertation en nutrition (CNCN) a été créé par décret n° 2008-003/PRES/PM/MS/MAHRH/MASSN/MEF du 10 janvier 2008.

Ce conseil, placé sous l’égide du ministère de la santé est un organe consultatif qui émet des avis et des recommandations sur la mise en œuvre de la politique nationale de nutrition. Il coordonne, organise, oriente et suit la politique nationale en matière de nutrition.

Social determinants

The English content will be available soon.

Selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2006 (RGPH 2006), le Burkina Faso enregistre un taux de croissance de 3,1% contre 2,4% entre 1985-1996, ce qui signifie un doublement de la population par génération et traduit l’insuffisance des actions en matière de planning familial.

Cette population en pleine croissance est en majorité féminine (51,7%) et jeune (56,89%) ; elle vit en majorité en milieu rural (77,3%) et avec près de la moitié des citadins (46,4%) à Ouagadougou. On note d’intenses mouvements migratoires surtout internes touchant la tranche d’âge la plus active de sexe masculin. La population active, quant à elle, est estimée à 53,1% de la population résidente dont 20,2% vivent en milieu urbain.



References
  1. RGPH 2006. 3,2Mo
  2. EDS 1998
  3. RGPH 2006