Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Community ownership and participation

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

Don de sang

L’engagement communautaire comme participation aux décisions implique que le système est organisé de manière que les décisions se prennent au niveau local. Au Burkina Faso, à travers la décentralisation du système de santé et afin de faciliter la participation communautaire, un certain nombre d’actes ont été pris pour ramener le centre de décision au niveau de la communauté.

Ce sont :

  • décret portant autonomie des formations sanitaires périphériques de l'État (FSPE) (N° 93- 001/PRES/MFPL/SASF/MAT du 28 janvier 1993)
  • l’arrêté d’application de ce décret
  • décret portant statut des comités de gestion (COGES)
  • la création des districts qui confère au niveau périphérique un rôle de niveau le plus décentralisé du système de santé.
  • l’arrêté portant création, attributions et composition du Conseil de Santé de District (N° 486/MS/MATS du 28 décembre 1999)
  • Ces dispositions sont complétées par le Règlement Intérieur des COGES.

L’Initiative de Bamako [1] est une stratégie adoptée en septembre 1987 à Bamako par divers ministres de la santé (africains ) sous l’égide de l’UNICEF et de l’OMS, cela après la conférence de Hararé.

C’est un effort international visant à mettre les soins de santé primaires (SSP) à la disposition de la mère et de l’enfant. Elle se traduit par la mise à la disposition des services périphériques de médicaments essentiels génériques (MEG). Ces médicaments sont vendus à un prix permettant le renouvellement des stocks et de dégager un léger bénéfice que la communauté peut consacrer à des dépenses de santé. Ainsi l’Initiative de Bamako peut être résumée par la triade :

  • Participation communautaire
  • Recouvrement partiel des coûts (vente des MEG)
  • Auto-financement partiel du fonctionnement des services

Références

  1. Initiative de Bamako. 318 Ko