Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Tuberculosis

From AHO

Jump to: navigation, search

Le Ministère de la Santé du Bénin dispose d’un Programme National de Lutte Contre la Tuberculose (PNT) dont le but est de réduire la transmission des bacilles au sein des populations à un niveau tel que la tuberculose cesse d’être un problème de santé au Bénin. Dans le cadre du suivi de ses activités, le Programme National contre la Tuberculose(PNT) organise de façon régulière et systématique la supervision des Centres de Diagnostic et de Traitement (CDT) de la tuberculose et le contrôle de qualité de son réseau de laboratoires. Cette supervision, à caractère formatif permet entre autres de valider et de collecter les données statistiques (voir graphique2). Ces données permettent le suivi trimestriel des indicateurs du programme et l’élaboration du rapport annuel du PNT.[1]. Les évaluations externes annuelles de l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (UICT-MR) sont régulièrement faites chaque année et permettent aux acteurs du PNT de bénéficier des avis des partenaires externes. Des revues générales sont parfois effectuées, conjointement par l’OMS et l’UICT-MR, en collaboration avec les cadres nationauxdu PNT. Ces deux types d’évaluation contribuent au suivi et à l’évaluation des activités programmées dans le plan stratégique du PNT.

Selon le rapport N°23 de l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (UICT-MR) sur l’évaluation du programme, ce programme est toujours un modèle pour la région comme en témoignent ses excellents résultats : 86% de taux de succès thérapeutique et un taux de déclaration des Tuberculoses pulmonaires à microscopie positive (TPM+) de 39 cas pour 100.0000 habitants ce qui, selon l’OMS, donne un taux de détection de 86%. Selon l’annuaire des statistiques sanitaires de 2012, la variation des résultats de dépistage de la tuberculose (toutes formes) de 2011 à 2012 se présente comme suit : Tab6 formtb.jpg


Au plan du dépistage, le nombre de nouveaux cas TPM+ entre 2011 et 2012 a légèrement baissé. La répartition des nouveaux cas TPM+ par département en 2011 et 2012 se présente comme suit : Tab7 depist.jpg

Le taux d’incidence des nouveaux TPM+ et de la densité de la population par département en 2012 est le suivant :

Fig12 incid dept.jpg

Source : annuaire des statistiques sanitaires 2012

La tuberculose est la première infection opportuniste chez les PVVIH. La prise en charge de la coïnfection TB/VIH est bien codifiée et est basée sur un guide élaboré et validé en 2008 intitulé : Guide de Surveillance Epidémiologique et de Prise en Charge de la Coïnfection Tuberculose/VIH au Bénin, 1ere édition, 2008. Les activités de gestion de la co-infection TB/VIH ont connu une remarquable progression à partir de 2005 grâce au comité de pilotage PNT/PNLS. Avant 2005, l'activité de dépistage du VIH chez les tuberculeux s’est faite dans le cadre d'une séro-surveillance et n’a concerné que les CDT de Cotonou et de Porto-Novo. La proportion de patients TB qui ont bénéficié d'un test de dépistage du VIH a substantiellement augmenté à partir de 2005 passant de 15% pour atteindre 96% en 2008, puis 98% à partir de 2010. La Bénin bat le record dans la sous -région en matière du taux d’acceptation du test VIH depuis 2005. Grâce à l’appui du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le Paludisme (FMSTP), il est procédé périodiquement à la formation des prestataires des CDT et ceux des sites de prise en charge par les ARV du PNLS sur la prise en charge de la co-infection TB/VIH et la mise à disposition du matériel pour le diagnostic et le traitement. Le dépistage VIH est systématiquement proposé à tous les patients TB dans tous les CDT du pays à partir de 2005. Les cas de co-infection TB/VIH dépistés sont systématiquement mis sous CTM et en cas d’éligibilité au traitement ARV, ils bénéficient de ce traitement conformément aux directives nationales. Le taux de mise sous CTM a atteint 98% en 2011. Le taux de mise sous ARV est en progression en passant de 44% en 2007 à 74% en 2011. Jusqu’en 2011 seuls les patients avec un taux de CD4 < 350 devraient bénéficier de la mise sous ARV avant la fin du traitement antituberculeux. A partir de 2011, une nouvelle directive conjointe PNT-PNLS (Programme National de Lutte contre le Sida) a été adoptée. Cette nouvelle directive vise une mise sous ARV systématique des co-infectés et son impact sur le taux de mise sous ARV sera apprécié dans les années à venir.

Selon l’annuaire des statistiques sanitaires de 2012, l’évolution du taux d’acceptation et de séroprévalence du VIH chez les tuberculeux toutes formes confondues de 2006 à 2012 se présente comme suit : Tab7 2 coinfecttbvih.jpg Le partenariat : L’avènement du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le paludisme (FMSTP) a permis d’initier et de renforcer le partenariat entre le PNT et différentes composantes des secteurs de développement national. En outre, le PNT a eu l’honneur d’assurer depuis le mois de juillet 2010, le rôle de Récipiendaire Principal de la subvention consolidée rounds 6&9 du Fonds Mondial. Ce fût la première expérience de gestion directe d’une subvention de cette institution par un programme de lutte contre une maladie prioritaire au Bénin.

Références

  1. Rapport annuel PNT 2010. 1,2Mo