Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Maternal and newborn health

From AHO

Jump to: navigation, search

Le taux de mortalité périnatale stagne depuis environ plusieurs années. Selon les annuaires des statistiques sanitaires de 2011, 2010, 2009 il a été enregistré respectivement, un taux de mortalité périnatale de 32, 32, et 30 décès pour mille Naissances Vivantes dans les structures sanitaires au Bénin. La mortalité néonatale quant à lui connaît une baisse lente par rapport aux autres tranches de la mortalité infanto-juvénile (MIJ) passant de 38,2 pour mille en 1996 à 23 pour mille en 2011 selon l’Enquête Démographique et de Santé et à indicateurs multiple du Bénin (EDS-MICS IV) 2011-2012, Elle contribue de 28,5% à la Mortalité Infanto-Juvénile. Le niveau de cet indicateur est proche des 21 pour mille fixés pour 2015.Il faut donc maintenir et renforcer les efforts en matière d’interventions de réduction de cet indicateur. Selon l’EDS IV, 0,9% des femmes enceintes ont un test de VIH positifs. En 2011, selon l’annuaire statistique [1] 27185 cas de paludisme confirmé ont été enregistrés et 26735 en 2010 soit respectivement 6,3% et 6,4% par rapport aux grossesses attendues. Selon l’EDS IV, 70,6% des femmes enceintes ont utilisés les moustiquaires dont les MIILDA avec une proportion de 73,5% de celles du milieu rural versus 65,5% pour celles du milieu urbain ; 73,8% des femmes du quintile de bien être le plus pauvre versus 60,5% pour le plus riche ; 72,6% pour les femmes sans instruction versus 59,4% de celles du secondaire et plus. Selon cette même source, les femmes ayant bénéficié du TPI à la SP représentaient 25,2% avec 27,2% pour celles du milieu urbain versus 23,8% pour le milieu rural ; 18% pour les femmes du quintile de bien être le plus pauvre versus 23,8% pour celles du plus riche. Les départements du Plateau, de l’Atacora, du Borgou, du Couffo et de la Donga ont enregistré les plus faibles proportions. Depuis, 2011 la mesure de la gratuité de la prise en charge du paludisme chez la femme enceinte a été prise et est devenue effective au Bénin. Selon l’Enquête Démographique et de Santé et à indicateurs multiple du Bénin (EDS-MICS IV) 2011-2012, le pourcentage de naissance ayant eu lieu dans un établissement de santé selon le milieu de résidence est de 92,5% en milieu urbain contre 83,1% en milieu rural. Ce pourcentage varie d’un département à l’autre allant de 58,4 dans l’Alibori à 99,1 dans l’Ouémé. Selon l’annuaire des statistiques sanitaires 10,4% des naissances vivantes sont de faibles poids en 2011. En 2010 et 2009 cet indicateur est respectivement de 10,2% et 10,7%. Les indicateurs de l’état nutritionnel de l’enfant de moins de cinq ans se présentent comme suit :

  • Le retard de croissance est de 44,6% en 2011 contre 43,1 en 2006 ;
  • L’émaciation est de 16% en 2011 contre 8,4% en 2006 ;
  • Et l’insuffisance pondérale : 21,3% en 2011 contre 18,4% en 2006 .

La fécondité chez les adolescentes de 15 à 19 ans est de 92 contre 112 pour mille respectivement en 2011 et 2006. Les adolescentes de 15-19 ans contribuent pour 8% à la fécondité totale du milieu urbain, et pour 11% à la fécondité du milieu rural. Cependant on note une recrudescence des grossesses non désirées en milieu scolaire au Bénin surtout dans le septentrion. Les taux d’accouchement dans les FS ont évolué de 76% en 2001 à 78% en 2006, puis à 86,9% en 2011 (EDS3 et EDS4). Le pourcentage de naissances dont l’accouchement a été assisté par du personnel qualifié a été 81% en 2011contre 74% en 2006. Il existe des disparités géographiques allant de 98% (littoral), à 44% (Alibori). Ce taux varie de 64% pour les parturientes du quintile le plus pauvre à 99% pour celles du quintile le plus riche. Les accouchements à domiciles ont diminué de 23% en 2001 à 13,1% en 2011. Les naissances qui surviennent le plus fréquemment à la maison sont retrouvées dans l’Alibori (41,6 %), le Borgou (32,8 %) et l’Atacora (29 %) ; selon le milieu de vie il est de 16,9% en milieu rural et 7,5% pour le milieu urbain ; selon le niveau d’instruction, on note que les femmes sans niveau d’instruction représentent 17,2 %. Par ailleurs l’écart se rétrécit entre le taux de consultation prénatale et le taux d’accouchement au plan national ; cependant les départements qui ont enregistré le plus de CPN que d’accouchements sont l’Atacora (76,9% versus 71%) suivi du Borgou (73,6% versus 68,2%) ; en revanche, les départements ayant enregistré le plus d’accouchements que de CPN sont le Mono (98% versus 91,5%) suivi du Zou (96% versus 89,6%). Des premiers soins postnataux avant deux jours après la naissance ont été administrés chez 3,1% des mères en 2006 versus 11,1 % en 2011; La vision est : « Le Bénin dispose en 2025 d’un système de santé performant basé sur des Initiatives publiques et privées, individuelles et collectives, pour l’offre et la disponibilité permanentes de soins de Qualité, équitables et accessibles aux populations de toutes catégories, fondées sur les valeurs de solidarité et de partage de risques pour répondre à l’ensemble des besoins de santé du peuple béninois». Pour concrétiser cette vision, un document sur la Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté [2] a été élaboré avec comme objectif global l’amélioration des conditions de vie de la population. Quant au Ministère de la Santé, il s’est fixé comme mission de : «améliorer les conditions socio-sanitaires des familles sur la base d’un système intégrant les populations pauvres et indigentes». Pour accomplir cette mission et atteindre ses objectifs, le Ministère de la Santé a défini dans le Plan National de Développement Sanitaire [3] cinq principaux domaines stratégiques suivants ont été retenus. Le Plan Triennal de Développement (PTD) 2010-2012 qui découle du PNDS propose un mode opératoire fondé sur des éléments de ciblage nécessaire à l’atteinte des objectifs du secteur. Dans le cadre de l’opérationnalisation du PNDS et du PTD, des stratégies, plans et programmes ont été élaborés ; citons quelques-uns :

  • Stratégie nationale de réduction de la mortalité maternelle et néonatale [4];
  • Politiques, stratégies et paquets d’activités en faveur du nouveau-né ;
  • Programme National de la Santé de la Reproduction ;
  • Stratégie Nationale de Repositionnement de la Planification Familiale ;
  • Stratégie Nationale Pour la Sécurisation des Produits de la SR ;
  • Politique nationale de la PTME au Bénin ;
  • Plan de communication pour la réduction de la mortalité maternelle ;
  • Stratégie nationale d’élimination de la transmission de la mère à l’enfant du VIH et Sida ;
  • Stratégie nationale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.

Références

  1. Annuaire statistique 2011. 2,1Mo
  2. SCRP 2011-2015. 2,68Mo
  3. PNDS. 1,55Mo
  4. RMMN. 1,31Mo