Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Gender and women's health

From AHO

Jump to: navigation, search

Au Bénin, les femmes, les adolescents et les jeunes constituent les couches les plus vulnérables. Une femme sur trois a été violée, battue, forcée à l'acte sexuel ou abusée du moins une fois dans sa vie. La violence domestique est, d'après une étude commandée par l'OMS et la Banque Mondiale, la cause principale de la mort ou de l'atteinte à la santé des femmes entre 16 et 44 ans. Les types de violences faites aux filles comme l’indique le tableau 5 sont surtout les bastonnades (88,1%) et les propos injurieux (87,1%). Toutefois, il a été relevé quelques formes de violences notamment les séquestrations (7,2%), l’excision (2,8%), l’assignation à des rites (6,6%) et autres violences (8,1%). Selon les mères, les types de violences faites aux filles connaissent des variations selon le département, la zone et le milieu de résidence.

La proportion importante des adolescents(e)s et jeunes de la tranche d’âge de 10 à 24 ans, (33,03% de la population totale en 2010) au Bénin constitue une donne importante pour toutes les politiques et stratégies de développement. Cette tranche de la population se trouve confrontée à d’importants problèmes de santé sexuelle et de la reproduction notamment la prolifération des IST/VIH/sida, l’utilisation de la contraception dans un contexte de rapports sexuels non protégés, la fréquence des grossesses non désirées et les complications des avortements provoqués, l’utilisation de sources non fiables d’information en santé des adolescents et jeunes, le commerce sexuel du fait de la dégradation des mœurs et de la situation économique. Une situation qui compromet sérieusement la promotion sociopolitique, administrative et économique des femmes

L’enquête démographique de santé de 2006 fait état d’une fécondité non maîtrisée marquée par un indice synthétique de fécondité encore élevé (5,7 enfants par femme en 2006), une fécondité trop précoce chez les adolescentes (22 % des adolescentes de 15 à 19 ans ont une vie féconde active et 17 % ont déjà eu au moins 1 enfant). La majorité des femmes est mariée avant 22 ans et les hommes avant 25 ans. Tout ceci est à l’origine des complications pendant la grossesse ou l’accouchement. En effet, un décès de femme sur 5 est le fait d’une adolescente [1].

Le Ministère de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité Nationale, des Handicapés et des Personnes de Troisième Age (MFASSNHPTA) via l'Observatoire de la Famille, de la Femme et de l'Enfant (OFFE) initie des études avec le soutien des partenaires techniques et financiers (PTF) et des Organisations non gouvernementales pour évaluer et suivre l’évolution des violences faites aux femmes.

Tableau 5: Proportion (%) des filles ayant subi les différents types de violences faites aux filles connus selon le département, le milieu de résidence et la stratégie de l'enquête et certaines caractéristiques sociodémographiques et économiques

Tab11a typviolen1.jpg


Tab11b typeviolen2.jpg

Source: Enquête sur les violences faites aux femmes; 2009


Références

  1. SRAJ 427Ko