Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Food safety and nutrition

From AHO

Jump to: navigation, search

D’après les résultats de l’Analyse globale de la sécurité alimentaire et de la nutrition réalisée en mai 2009, on estime qu’au niveau national, 972 000 personnes sont en insécurité alimentaire, représentant 12% des ménages. Par ailleurs, bien que le reste de la population soit considéré en sécurité alimentaire, 1 048 000 personnes sont à risque d’insécurité alimentaire (13,2%).

Plus d’un tiers des enfants béninois de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition chronique ce qui veut dire que 530 000 enfants sont estimés souffrant de retard de croissance, dont 175 000 de retard de croissance sévère. Par ailleurs, plus de 67 000 enfants de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition aiguë dont 10 000 de malnutrition aiguë sévère, ce qui les expose à un risque accru de mortalité6. Les enfants les plus touchés par la malnutrition sont les plus jeunes.

Les départements ayant les plus forts taux d’insécurité alimentaire (IA) au moment de l’enquête sont le Mono, l’Atacora, le Couffo et la Donga (voir tableau ci-contre). Ces quatre départements totalisent près de 60% des ménages en insécurité alimentaire au niveau national. Par ailleurs, environ 1 million de personnes bien qu’en sécurité alimentaire, sont à risque d’insécurité alimentaire. Elles vivent principalement dans le Zou, le Borgou, une fois encore l’Atacora, les Collines et dans une moindre mesure l’Ouémé. La proportion de personnes estimées en insécurité alimentaire en milieu rural (15,3% - environ 710 000 personnes) est près de deux fois supérieure à celle en milieu urbain (7,9% - environ 262 000 personnes). Il est important de noter que la malnutrition aiguë touche autant les enfants vivant en milieu urbain que ceux vivant en milieu rural. Par contre, le milieu rural est significativement plus touché par la malnutrition chronique que le milieu urbain. 40,4% des enfants de 6 à 59 mois vivant en milieu rural souffrent de malnutrition chronique. Le déficit énergétique chronique touche plutôt les femmes vivant en milieu rural, tandis que celles vivant en milieu urbain sont plus touchées par des problèmes de surpoids ou d’obésité.

Les ménages ayant les caractéristiques suivantes ont une plus grande probabilité d’être en insécurité alimentaire:

  • Femmes chef de ménage
  • Chefs de ménages âgés (60 ans et +)
  • Faible niveau d’instruction du chef de ménage
  • Proportion d’aliments consommés issus de la propre production des ménages ou des aides/dons plus Importante

TABLEAU 13 : Distribution de l’insécurité alimentaire par département et des estimations de populations correspondantes et taille du ménage

Tab13 insecualim.jpg